News

30 nouveaux « Soho Solo » dans le Gers

Jeudi 09 Février 2017 - 12:15

Depuis 2008, 266 personnes ont adhéré à ce projet de télé travail. L’effort numérique du Département y est pour beaucoup !

Si vous faites partie des PresseLib’Addicts (et Dieu sait qu’ils sont nombreux, merciiiii), vous n’ignorez plus tout le respect et l’admiration que nous portons à Soho Solo Gers, le programme créé en 2008 par la CCI du Gers.
Cette démarche permet aux télé entrepreneurs et télé salariés de « s’installer au vert » tout en profitant de conditions optimales pour exercer leur vie professionnelle.
Loin du stress, et conformément au slogan maison « Le Gers, pourquoi n’y passer que mes vacances ? ».
Un petit bilan s’impose et il s’avère positif, bougrement positif ! Depuis 2008, ils sont 266 à avoir franchi le pas, dont 30 rien que pour l’année 2016. Et en tout, ce sont 630 nouveaux habitants, familles comprises, qui se sont installées dans le Gers.
S’ils sont 340 membres à être répartis sur 172 villages du beau département, c’est aussi grâce aux efforts du département pour pouvoir télé travailler en toute sérénité, et 100% des Gersois bénéficient ainsi d’un débit minimum de 8 à 10 Mb/s en attendant que la fibre soit partout, partout, partout… Newsletter, petits déjeuners et groupes de travail, ateliers mensuels, espaces de coworking et bureaux à Auch, Gimont, Fleurance, Lectoure, Samatan ou Nogaro, Soho Solo Gers ne mégote pas sur les moyens.
Pour 2017, les projets sont nombreux : relooking complet (du logo aux supports de communication) et, côté digital, une refonte du site qui devrait être opérationnelle ce mois de mars. Enfin, de nouveaux espaces de coworking et 10 ateliers collectifs mensuels.
Un magnifique département, le bonheur de travailler en solo, sans stress, et un accompagnement sur mesure, la recette du succès. Simple et efficace.
http://presselib.com/2008-266-personnes-ont-adhere-a-projet-de-tele-travail-leffort-numerique-departement-y-beaucoup/

Soho Solo GERS confirme son succès auprès des actifs !

Lundi 06 Février 2017 - 11:45

Depuis sa création en 2008 par la CCI du Gers, le programme Soho Solo GERS propose aux télé entrepreneurs et télé salariés de s’installer « au vert », en leur offrant des conditions optimales pour exercer leur vie professionnelle, loin du stress des grandes agglomérations.
Ainsi, depuis 2008, 266 personnes ont franchi le pas, dont 30 au cours de l’année 2016. Ils sont aujourd’hui 630 nouveaux habitants avec leur famille. Soho Solo GERS accompagne les nouveaux arrivants (consultants, traducteurs, graphistes, photographes, webmasters, artistes, formateurs ...) tout au long de leur installation grâce à un programme d’intégration complet.
Aujourd’hui 340 membres du réseau Soho Solo GERS sont installés dans 172 villages du territoire.
Vivre dans le Gers c’est la possibilité de télé-travailler en toute tranquillité : 100% des Gersois ont un débit d’au moins 8 à 10Mb/s et la fibre est installée petit à petit dans le département.
Travaillant de chez eux, les télé-travailleurs peuvent exercer leur métier dans des conditions optimales, en conciliant plus facilement vie professionnelle et vie privée.
« Soho Solo GERS a deux objectifs : dynamiser notre territoire et attirer des citadins qui cherchent à s’installer dans un cadre agréable. Et ce programme séduit ! Depuis 2008 nous avons accueilli 630 nouveaux habitants qui ont eu le coup de cœur pour notre beau département » souligne Rémi Branet, le nouveau président de la Chambre de Commerce et de l’Industrie du Gers.
Après leur installation, les nouveaux arrivants sont intégrés au réseau Soho Solo GERS, qui leur offre toute une palette de services pour développer leur activité. La CCI du Gers les conseille et les accompagne aussi dans la création ou le transfert de leur activité.
Via leur site internet www.soho-solo-gers.com, 132 personnes ont pris contact pour des renseignements. 30 ont intégré le réseau, parmi elles 8 sont des nouveaux arrivants.
Chaque membre est informé régulièrement de l’actualité de Soho Solo GERS grâce à une newsletter. Cette année, elles ont été au nombre de 9, avec un taux de lecture de 42%. Enfin, en 2016, 8 ateliers mensuels ont été organisés ainsi que 15 petits déjeuners et divers groupes de travail, regroupant au total 197 membres.
Soho Solo GERS offre également la possibilité aux Solos de travailler et/ou de recevoir leurs clients dans des Tiers Lieux : espaces de coworking et bureaux situés à Auch, Gimont, Fleurance, Lectoure, Samatan et Nogaro.
Soho Solo GERS de nombreux projets pour 2017 !
En 2017, Soho Solo GERS s’offrira un relooking complet, du logo aux supports de communication. Côté digital, une refonte du site est prévue. Il sera disponible à partir de mars et permettra aux personnes intéressées, et dont le projet est de s’installer dans le Gers, d’accéder à toutes les informations pratiques pour faciliter leur arrivée. Enfin, l’organisation de 10 ateliers collectifs mensuels est prévue ainsi que le développement de nouveaux tiers lieux et de nouveaux espaces de coworking.
2016 : le bilan !
Soho Solo GERS c’est également des projets passionnants et collaboratifs mis en place pour les Soho Solos par la CCI du GERS. L’objectif est de leur permettre de se rencontrer et de tisser des liens, tant professionnels que personnels. Ainsi, en 2015/2016, Soho Solo GERS a lancé une initiative innovante et a convié une trentaine de Solos qui ont participé à la création de La Cuvée Partagée « SohoVignon&Co », un vin blanc doux 100 % made in Gers. Cette initiative originale a été soutenue par le Domaine de Herrebouc, le Crédit Agricole en partenariat avec les Tables du Gers. Tous les Solos se sont impliqués fortement dans sa conception qui s’est déroulée en plusieurs étapes. Comme des vrais viticulteurs ils ont passé une matinée à vendanger et ont dégusté les divers jus en cours de fermentation issus de cette récolte. La seconde étape a pris la forme d’un brainstorming sur le graphisme de l'étiquette ainsi que la création du nom. Avec pour objectif de présenter la cuvée officiellement le 10 juin lors d’un événement dédié au Domaine de Herrebouc. Cet évènement a rassemblé 100 personnes. Une belle occasion pour les Solos organisateurs de faire découvrir leurs talents et leurs compétences au public professionnel présent et de réaffirmer la vitalité et la dynamique de leur réseau ! Bonne humeur, partage et convivialité ont présidé à cette journée qui a permis à plusieurs réseaux de se rencontrer : Soho Solos, chefs d'entreprises, club entreprendre en Gascogne, maires des villages d'accueil, chefs Tables du Gers...autant d'opportunités d'échanger et de développer de nouveaux partenariats !

Soho Solo GERS : les chiffres clés de 2016
- 630 nouveaux habitants dans le Gers depuis 2008
- 266 Soho Solo accompagnés et installés dans le cadre du programme depuis 2008
- 47 villages d’accueil
- 340 membres installés dans 172 villages
- 340 adhérents au Club Soho Solo GERS
- 6 Tiers lieux à Auch, Fleurance, Gimont, Lectoure, Nogaro et Samatan
- Un site Internet de présentation de l’offre d’accueil dans le Gers.

par Denys Bédarride le 04/02/2017 à 11:45 http://ecomnews.fr/article/7830/Soho-solo-gers-confirme-succes-aupres-actifs

Le Gers, terre de télétravail

Lundi 06 Février 2017 - 11:30

Le Gers compte 30 Soho Solo de plus en 2016. Ces travailleurs indépendants peuvent travailler à distance grâce aux moyens mis en place par la CCI. Témoignage.

«Je me serai installée dans le Gers sans Soho Solo, mais ce réseau a été un vrai tremplin.» Marine Boissière, 29 ans, est consultante en communication. Elle a rejoint les Soho Solo en 2016, comme 29 autres professionnels qui travaillent à distance. «J'habite à Auch, donc je n'ai aucun problème avec la puissance d'Internet, mais je sais que des efforts sont faits dans ce sens dans le département. Je travaille avec des clients à Paris, Toulouse, le Gers…» Des efforts qui permettent à nos «solos» d'être présent dans pas moins de 172 villes et villages gersois. En tout, depuis que le dispositif a été lancé par la Chambre de commerce et d'industrie en 2008, 340 professionnels se sont inscrits dans ce réseau. Ce qui a permis l'installation de 630 nouveaux Gersois.
«En fait, Soho Solo met en place des ateliers, témoigne Mme Boissière. Du coup, quand on arrive, c'est sympa au début pour les premiers contacts. Et puis, petit à petit, on réfléchit avec d'autres membres à ce qu'on peut faire ensemble. J'ai par exemple rencontré une personne qui avait créé une agence de communication et on a pu envisager des choses en commun. Et puis Soho Solo nous donne l'annuaire des adhérents, donc une membre qui a vu qu'on était arrivées dans le Gers en même temps m'a contactée et on a lié une amitié.»
Traducteurs, designers…
Bref, «on découvre les joies et les difficultés d'être indépendants, avec parfois la solitude, indique la consultante de la société B.Live. Donc ce genre de réseau est utile tant sur le volet développement du carnet d'adresses que sur le chapitre humain.»
Sans oublier que Soho Solo propose des «tiers lieux» à ces consultants, experts, traducteurs, journalistes, photographes, designers… De quoi stimuler les partenariats, et permettre aux professionnes de recevoir les clients et se retrouver dans un lieu de «coworking» à Auch, Gimont, Fleurance, Lectoure, Samatan ou Nogaro.
On l'aura compris, Marine Boissière est convaincue par le travail de Soho Solo. Ses résultats sont d'ailleurs «encourageants, j'ai fait une très bonne première année, c'est une belle surprise. Mon objectif est, dans un premier temps, de maintenir ces bons chiffres. Beaucoup de gens me félicitent de m'être installée dans le Gers. Ils n'hésitent pas à dire que c'est ce qu'ils auraient aimé faire.» Ou ce qu'ils devraient faire !

Christophe Zoia
En savoir plus sur http://www.ladepeche.fr/article/2017/02/04/2510697-le-gers-terre-de-teletravail.html#u9Xz30q8cTtWhJv1.99

Et si on partait bosser à la campagne?

Lundi 29 Août 2016 - 12:15

Transports à rallonge, appartement de poche, pollution plein les narines...Si c'était le moment de partir travailler au vert? Certains organismes aident à prendre la clé des champs.

Travailler dans une belle maison du Gers (la région popularisée par le célèbre film Le Bonheur est dans le pré) , au soleil, entre les Pyrénées et l'Océan Atlantique... A la campagne mais pas coupé du monde grâce à une excellente connexion internet, 47 villages qui organisent des comités d'accueil pour les nouveaux arrivants, 8 télé-centres avec des bureaux déjà équipés et la proximité de l'aéroport de Toulouse Blagnac et ses 80 destinations en vol direct dont 65 vols internationaux... C'est tentant !

Graphistes, photographes, traducteurs, informaticiens....Ils sont déjà plus de 350 travailleurs indépendants à avoir cédé aux sirènes de SOHO (Small Office Home Office) Solo Gers depuis 6 ans, cet organisme lié à la Chambre de Commerce qui facilite l'installation des nouveaux ruraux. Et aucun ne regrette sa qualité de vie.

Se faire aider

Car aujourd'hui, si 80 % des français vivent en ville, ils sont près de 70 % à se dire prêts à partir à la campagne, dont une majorité de 25-35 ans. Alors quand on peut se passer d'un bureau à une heure d'embouteillage et de son ambiance parfois délétère...

Chaque année quelques 100.000 citadins quittent la ville. Mais on ne s'improvise néanmoins pas télé- travailleur et mieux vaut être aidé dans son installation pour réussir par des associations ou des régions comme celle du Gers.

Article complet : http://www.grazia.fr/article/et-si-on-partait-bosser-a-la-campagne-825354

Ces régions françaises qui draguent les télétravailleurs

Lundi 29 Août 2016 - 11:15

Changer de rythme de vie du tout au tout et travailler de chez soi. L’expérience du télétravail intrigue et séduit de plus en plus. Seriez vous prêts à vous lancer?

Déménager loin du stress des métropoles européennes et tenter l’aventure du télétravail en zone rurale. Un rêve pour certains qui pourrait bien devenir une réalité face aux avantages que déroulent certaines régions reculées pour attirer les talents. A l'image des opportunités que propose le Gers via la Chambre de Commerce et d’Industrie (CCI).

Le concept Soho Solo Gers

Soho Solo Gers (Soho pour Small Office Home Office, "petit bureau à domicile") est un programme d’aide à l’installation et l’épanouissement de télétravailleurs dans le Gers. Qui est visé? Tous ces actifs indépendants ou télétravailleurs à travers l’Europe qui souhaitent échapper au train de vie épuisant des grands centres urbains et bénéficier d’un mode de vie plus paisible dans les Midi-Pyrénées.

Le concept mis en œuvre il y a six ans par la CCI du Gers fait ses preuves: on compte aujourd’hui plus de 350 Soho Solo dans le Gers. Parmi eux presque 20% (70) sont employés dans les milieux de l’audit du conseil et de la formation, et plus de 16% (57) dans ceux du conseil informatique, internet, e-commerce et VPC. La côte de popularité du programme est à la hausse. Chaque jour, un aspirant au programme appellerait pour s’informer sur le dispositif!

Au revoir trajets interminables, horaires contraignantes et coût de vie exorbitant!

Les arguments en faveur du télétravail à la campagne ne manquent pas. Le président de la CCI du Gers en énumère certains. Des outils et des services sont mis à la disposition des actifs Soho Solo: comité d'accueil pour les nouveaux arrivants, aide à l’installation, réel suivi du projet professionnel, conseils juridiques et administratifs, aide à la réalisation du business plan, aide à la recherche de financement, accès gratuit à des bureaux avec Internet haut débit, espaces de coworking, réunions d’échange mensuelles autour de thématiques professionnelles, communauté intranet, conseils personnalisés, site Internet dédié…

 A cela semble s’ajouter une multitude d’avantages qui contribuent à un quotidien bien plus sain et harmonieux. Tout d’abord, un argument de poids: celui du gain de temps, en étant épargné du trajet-domicile travail. Non seulement cela signifie en finir avec les embouteillages ou les heures quotidiennes dans les transports en commun, mais en plus c’est bon pour l’environnement et le porte-monnaie! Aussi, il n’est pas rare que les horaires parfois contraignants des travailleurs établis dans les métropoles se mettent en travers de la vie personnelle et familiale. Le télétravail se présente alors comme "une véritable alternative permettant à ses adeptes de concilier harmonieusement vie professionnelle et personnelle". 
Autre bon point indéniable (ici dans le cas du Gers): le très bon rapport qualité/prix de l’immobilier. Perspective alléchante pour les habitants des métropoles européennes habitués à des tarifs très élevés…

L'article complet : http://www.challenges.fr/entreprise/20160825.CHA2639/ces-regions-francaises-qui-draguent-les-teletravailleurs.html

Le zoom de la rédaction France Inter : Tout plaquer pour devenir un "néo-rural"

Lundi 29 Août 2016 - 11:15

Travailler à la campagne quand on y est né, c'est parfois une contrainte. Pour d'autres, c'est un eldorado : de nombreux cadres décident de rompre avec la vie citadine...

Depuis 2004, le département du Gers cherche à attirer ceux que l'Insee appelle des "néo-ruraux", ceux qui, lassés par la vie en ville, décident de changer d'air. Ce sont majoritairement des cadres (hommes ou femmes) de 30 à 50 ans, très expérimentés dans leur domaine. Parmi eux, 70 % travaillent dans le secteur du numérique. Dans le Gers, un réseau les accueille, Soho Solo Gers.

Tout est parti d'un programme européen lancé en 2004, incitant les habitants à monter leur entreprise à la maison, le "small business at home". Depuis, ils sont à peu près 500 à s'être lancés dans la région. Condition sine qua non pour choisir son nouveau lieu de travail : qu'il bénéficie d'une bonne connexion à Internet. Mais il y a d'autres facteurs d'attractivité, comme le dynamisme culturel ou la gastronomie locale.

Dans le Gers, 47 maires soutiennent l'initiative et font tout pour intégrer ces nouveaux habitants, avec l'aide de leurs administrés.

Pour écouter l'émission : https://www.franceinter.fr/emissions/le-zoom-de-la-redaction/le-zoom-de-la-redaction-17-aout-2016

Dans le Gers, le visage changeant de la «néo-ruralité»

Jeudi 23 Juin 2016 - 14:45

Le déploiement du Très Haut Débit en zones rurales et l’essor du travail à domicile permettent à des citadins de quitter.
Le Gers est l’un des premiers départements à avoir pressenti et accompagné le phénomène.

Depuis l’automne dernier, lorsqu’Anne pousse chaque matin les volets de la pièce qui lui sert de bureau, c’est sur un jardin de plus d’un hectare que son regard se promène. A 52 ans, cette Belge spécialisée dans le coaching de managers et de chefs d’entreprise a décidé de franchir le pas. Au Diable les embouteillages et le stress de la ville ! Direction Gondrin, petit village situé entre Eauze et Condom, en plein cœur de l’Armagnac, où Anne et son mari ont donc posé leurs valises et fait l’acquisition d’une vieille maison gasconne dans ce Gers tout en rondeurs et collines.

Comme Anne, ils sont plus de 350 à s’être installés depuis 2008 aux quatre coins du département, dans ce pays de cocagne largement popularisé voici vingt ans par le célèbre film d’Etienne Chatiliez, Le Bonheur est dans le pré. Ils ? Des néo «néo-ruraux» qui, à la différence des premiers exilés urbains, ne prennent pas forcément la route de la campagne en raison de problèmes financiers ou pour se lancer dans la vie agraire et pastorale. Cette seconde génération, essentiellement composée de cadres dont 70 % gravitent autour des métiers de la communication, du conseil et de l’économie numérique, a fait le choix de laisser derrière elle une vie urbaine usante et anxiogène tout en continuant d’exercer la même profession. Une possibilité offerte par le développement croissant sur tout le territoire de l’accès à l’Internet Très Haut Débit (condition indispensable) ainsi que par l’essor du travail à domicile, qui n’est plus simplement réservé aux travailleurs indépendants mais aussi aux salariés qui sont de plus en plus nombreux à adopter ce mode de fonctionnement.

«Le phénomène est lié à un double constat. D’une part des citadins épuisés par la vie urbaine et de l’autre des villages et des campagnes qui se dépeuplent et qui ont  un fort besoin de renouvellement démographique» indique Audrey Fiévet, chargée de développement économique à la CCI du Gers et responsable du programme «Soho Solo Gers», dispositif global d’aide et d’accompagnement aux travailleurs et salariés qui s’installent dans le département. «Depuis de nombreuses années, les études d’opinion montrent qu’un tiers des salariés se disent prêts au télétravail. Avec un taux de couverture ADSL de 94 % dans tout le département, cela ouvre des perspectives» ajoute-t-elle.

La chambre consulaire gersoise a été l’une des premières en France à mettre en place dès 2008 des outils d’accueil avec le programme «Soho Solo Gers» (Soho pour «Small office home office», littéralement un «petit bureau à domicile.) Au même moment, la région Auvergne se lançait dans son vaste «New deal» avec notamment des offres d’emplois comprenant un loyer offert pendant toute la période d’essai. Dans le cadre de «Soho Solo Gers», aucune aide financière n’est attribuée mais les 350 «solo» installés, dont 80 % de Français venus pour beaucoup d’Île-de-France, disposent de 47 villages d’accueil, 31 villages associés, 8 télé-centres, un Intranet dédié, une news-letter, des espaces de travail, 10 réunions thématiques par an ainsi qu’un suivi longitudinal auprès de la CCI. Dans un département qui compte 32 habitants par km² (le plus faible taux de la grande région avec celui de l’Ariège), ces installations «aident au développement économique, à la pérennisation des services de proximité, au renouvellement du tissu social» estime Michel Doligé, le président de la CCI. Demeure la question du bouleversement des habitudes quotidiennes et d’un éventuel isolement des nouveaux arrivants. «Il faut du temps pour prendre ses marques.

Heureusement les Gersois sont très accueillants. Puis on apprend progressivement à se défaire d’un certain consumérisme frénétique, en se rendant compte par exemple que l’on n’a pas forcément besoin de rouler en BMW ou en Audi» conclut Anne. Un autre rythme, une autre vie...

N.C. L'Opinion Indépendante http://www.lopinion.com/ Vendredi 24 juin 2016 - N° 3247

Témoignage Anne Guillaume, Coach en entreprises à Gondrin

LE DYNAMISME DU RESEAU SOHO SOLO GERS

Mardi 14 Juin 2016 - 11:30

Créé il y a 8 ans, le programme Soho Solo Gers continue d'attirer de nombreux télé-entrepreneurs et télé-salariés dans le département. Pour leur offrir les meilleures conditions d'installation, Soho Solo Gers a mis en place un programme d'intégration complet regroupant de nombreux services auxquels participent les 47 villages d'accueil engagés sur le territoire.

Soho Solo Gers s'adresse aux entrepreneurs et télé-salariés tels que photographes, consultants, traducteurs, journalistes, experts... qui peuvent exercer et développer leur activité professionnelle depuis leur domicile grâce à Internet. Aujourd'hui, plus de 95 % de la population gersoise est couverte par ADSL et un plan d'investissement pour une couverture de 100 % du Gers en 2017 avec un débit supérieur à 8Mo est prévu. Le Gers sera ainsi le premier département du Languedoc-Roussillon/Midi-Pyrénées couvert en très haut débit dès l'année prochaine.

Et le réseau Soho Solo Gers , très actif, est à l'origine d'opérations qui méritent l'attention. Durant deux ans (2015 et 2016) par exemple, une trentaine de Solos ont uni leurs savoir-faire pour créer ensemble La Cuvée Partagée "SohoVignon&Co" , un vin blanc doux 100 % made in Gers. Cette initiative originale a été lancée et soutenue par la CCI du Gers, le Domaine de Herrebouc et les Tables du Gers.

Tous les Solos se sont impliqués fortement dans la conception de cette cuvée bio qui s'est déroulée en plusieurs étapes : vendanges, brainstorming sur le graphisme de l'étiquette, création du nom.et organisation de la dégustation. (voir photo)

Avec 70 % des membres du réseau qui travaillent dans l'économie numérique (web, communication, conseil...) Soho Solo Gers constitue un atout indéniable d'attractivité pour attirer les "'Net-Entrepreneurs" qui souhaitent s'installer dans ce département.

Article du 14 juin publié par http://jacques-petit.over-blog.com/

Comment le Gers attire les entrepreneurs

Lundi 13 Juin 2016 - 12:15

Un programme, baptisé Soho Solo, a été créé il y a 8 ans pour relancer l'activité économique.

Attirer les habitants. C'est le mot d'ordre du Gers qui multiplie les efforts pour relancer l'activité économique. Le département a développé les mêmes équipements que dans les grandes villes. "L'idée globale c'est de mettre internet dans tous les petits villages pour attirer les gens et qu'ils puissent bénéficier des mêmes services que dans les grandes villes comme Toulouse", précise Véronique Baey, responsable haut débit Orange du Gers. 

"On n’est pas seuls" 

Mais le département ne s’arrête pas là. Pour attirer des entrepreneurs, un programme baptisé Soho Solo, a été créé il y a 8 ans. Des locaux sont mis à disposition des nouveaux arrivants. "On n’est pas seuls, on est vraiment accompagnés", se réjouit Michel Ribera. L'homme d'affaires a quitté la région parisienne pour s'installer ici. Aujourd'hui en tant que graphiste, il gagne mieux sa vie que lorsqu'il travaillait à Paris. Au total, 300 entrepreneurs se sont déjà laissés séduire par le programme du département.

Reportage diffusé au JT de 13 h sur France 2 le 8 juin 2016, à regarder ici : http://www.francetvinfo.fr/economie/entreprises/comment-le-gers-attire-les-entrepreneurs_1489681.html

Où ici : http://www.dailymotion.com/video/x4g3nmc_reportage-soho-solo-gers-jt-13h-france-2-8-juin-2016_people

La cuvée Soho Solo Gers dévoilée !

Lundi 13 Juin 2016 - 12:00

La cuvée des Soho Solo Gers a été dévoilée vendredi 10 juin au Domaine de Herrebouc, à St-Jean-Poutge.
Une trentaine de Solos ont uni leurs savoir-faire pour créer ensemble «La Cuvée Partagée, SohoVignon & Co». Un vin blanc doux 100 % made in Gers.
Cette initiative a été lancée et soutenue par la Chambre de commerce et d'Industrie du Gers, le Domaine de Herrebouc et les Tables du Gers.
Soho Solo a été créé il y a 8 ans, et attire de nombreux entrepreneurs travaillant via Internet.
La récolte a eu lieu en octobre 2015, et les participants se sont mis dans la peau des vignerons, et ont découvert les différents outils et procédés de vinification existants.
Les solos ont travaillé sur la création du nom de la cuvée, l'étiquette et l'événementiel de ce vendredi 2016.
«Nous vendangeons à la main une grande partie des vignes du domaine, une des raisons pour laquelle nous avons été retenus», explique Carine Fitte, du Domaine de Herrebouc.
Audrey Fievet Chargée de développement économique à la CCI est l'animatrice du programme Soho Solo Gers : «C'est un réseau d'indépendants installés dans le Gers, et aujourd'hui, 30 personnes du réseau qui ont participé aux vendanges présentent leurs activités».
Au cours de cette matinée, plusieurs stands étaient à découvrir, et tous ont pu voir sur une estrade les divers partenaires défiler.
Pierre Ory, le Préfet du Gers, était ravi de s'associer à cette manifestation : «Elle a lieu dans un lieu magnifique, et souligne la force du réseau Soho Solo qui permet d'attirer dans le Gers des compétences, des expertises. Nous voyons que ce réseau diffuse et porte de plus en plus. C'est une belle initiative, et je souhaite le succès qu'elle mérite».
En savoir plus sur http://www.ladepeche.fr/article/2016/06/13/2364197-la-cuvee-partagee-a-e...
Article du 13 juin 2016

10/06 : Découvrez la nouvelle cuvée Soho Solo Gers !

Lundi 30 Mai 2016 - 12:30

On vous avait présenté en septembre dernier l’initiative originale proposée par Soho Solo Gers : Réunir une trentaine de « solos », membres de ce réseau, autour d’une vendange commune au Domaine de Herrebouc.

Cette cuvée sera présentée le 10 juin prochain à 11h sur le dit domaine, lors d’un événement festif et convivial où les « solos » présenteront leur savoir faire et leurs compétences aux heureux visiteurs.

Article paru le 23 mai sur http://www.parcoursfrance.com/communiques/1006-decouvrez-la-nouvelle-cuvee-soho-solo-gers/

2016 : les Soho Solo s'affichent

Mardi 22 Mars 2016 - 16:15

«Certains se demandent à quoi sert la CCI. Eh bien les Soho Solo, c'est la CCI, et c'est une réussite.»
Michel Doligé, le président de la CCI, recevait dernièrement les représentants des communautés de communes qui accueillent des Soho Solo, ces professionnels qui travaillent depuis des villages gersois.
Pour Michel Doligé, l'apport de ce programme, lancé il y a 7 ans par la CCI du Gers est indéniable. «Ces gens arrivent avec des moyens, beaucoup ont des familles, et ils rénovent souvent des maisons. Cela fait travailler les artisans, vivre les écoles rurales, et redynamise des petites communes.»
78 villages sont engagés dans le programme. Ils abritent l'activité de 236 Soho Solo depuis 2008, qui représentent en réalité 570 nouveaux habitants dans le département. Onze nouveaux Soho Solo se sont installés dans le Gers en 2015, soit trente nouveaux habitants.
Et l'arrivée du très haut débit dans les communes rurales rend le Gers plus attractif encore.
D'ailleurs, 2016 devrait voir la CCI et ses partenaires redoubler d'effort pour attirer les professionnels. 22 500 € vont être injectés pour cette année dans la promotion du programme, dont 14 500 € pris en charge par la CCI, 6 000 € pris en charge par les communes (200 € par commune) et 2 000 € pris en charge par des partenaires. Campagne de pub sur Internet, un média plébiscité par les Soho Solo potentiels, en particulier sur les réseaux sociaux généralistes ou professionnels, relation presse, espaces publicitaires auprès de médias qualifiés et référencement du site Internet Soho-Solo-Gers.com… Les idées ne manquent pas. «On espère ne pas être copiés par d'autres régions, glisse le président de la CCI. On a déjà observé que ça commence ici et là. Mais nous avons des atouts, et une expérience.» Et une communauté Soho Solo dynamique et structurée autour d'un club, de téléservices, d'ateliers, etc.
En savoir plus sur http://www.ladepeche.fr/article/2016/03/22/2308677-2016-les-soho-solo-s-...

Miradoux, village partenaire «Soho Solo Gers»

Vendredi 18 Mars 2016 - 11:15

La chambre de commerce et d'industrie (CCI) avait convié les villages partenaires du projet «Soho Solo» («small office home office») afin de dresser le bilan de l'année 2015. Sous la direction de Michel Doligé, président de la CCI du Gers, et d'Audrey Fievet, responsable du projet, une quinzaine de villages étaient représentés dont Miradoux, qui participe activement à l'installation de nouveaux habitants ainsi qu'à l'établissement et à l'accueil de nouveaux «solos» sur la commune.
L'objectif du projet est d'attirer et d'installer dans le département des net-entrepreneurs qui désirent vivre et travailler à la campagne en pouvant exercer leur activité professionnelle depuis leur domicile grâce à internet. Cela contribue ainsi à rajeunir une population vieillissante, à amener de nouvelles compétences, à maintenir les services publics de proximité et les commerces, à apporter une nouvelle dynamique.
Depuis 2008, ce sont 570 nouveaux «soho solo» qui se sont installés avec leur famille, 78 villages engagés dans ce programme, 322 adhérents au réseau «Soho Solo Gers».
Les objectifs de ce programme mis en place par la CCI sont de renforcer l'image «Gers terre d'accueil» en offrant aux «soho solo» des services d'accompagnement et juridiques nécessaires à leur installation. Le plan d'action 2016 mettra en avant les divers moyens de communication : presse ciblée, magazines ruraux, animations diverses, reportages sur les «solos» déjà installés, référencement du site internet et ateliers thématiques proposés tout au long de l'année.
«L'impact économique et humain de ce programme n'est pas négligeable», a conclu Michel Doligé.
Renseignements sur www.soho-solo-gers.com.
La Dépêche du Midi
Publié le 14/03/2016

Cuvée Soho Solo Gers : la seconde étape

Mercredi 13 Janvier 2016 - 11:30

Une opération qui va resserrer les liens et donner de quoi phosphorer aux Soho Solo gersois

Afin de dynamiser le territoire et le réseau, Soho Solo Gers a lancé une initiative inédite autour de la création d'une cuvée 100 % made in Gers.
Après les vendanges, marquées par des échanges et des collaborations auxquelles 25 Solos ont participé, la seconde étape a été fixée au jeudi 28 janvier prochain, au domaine de Herrebouc, à Saint-Jean-Poutge. Les Solos prendront part à un «working day» matinal.
Au programme : brainstorming sur le graphisme de l'étiquette, le nom, l'événementiel et la communication pour la sortie de la cuvée. Une dégustation sera ensuite offerte par le domaine.
La cuvée Soho Solo Gers sera dévoilée en juin prochain.
Publié le 13/01/2016 à 03:49, Mis à jour le 13/01/2016 à 07:44
Crédit photo Lionel Lizet

Fabrice Espin au "Journal du 19/20"

Mercredi 16 Décembre 2015 - 10:00

«France 3» a réalisé dernièrement un feuilleton avec quatre portraits dont le thème était «Tout quitter pour reconstruire». Fabrice Espin a été choisi. «France 3» était venue à la rencontre de la structure Soho-Solo qui s'occupe de programmes d'accueil de télétravailleurs. Elle est gérée par la chambre de commerce du Gers. Soho-Solo accompagne les candidats à s'installer en milieu rural. Parfaitement articulée, la structure a été un bon tremplin.
«C'est enrichissant, sécurisant, cet accompagnement aide à faire du lien, à bien s'intégrer. C'est une belle rencontre», exprime Fabrice.
Depuis son passage à Soho-Solo, Fabrice a pris un bel envol. Maintenant Lislois depuis trois ans, cet homme discret est chef d'entreprise au cœur de la ville. Sa société Tiria est spécialisée dans le développement web, la communication. Après une carrière à Paris, à Lille en tant que responsable informatique au sein du groupe Trois Suisses International, Fabrice n'a aucun regret d'avoir tout quitté pour s'installer dans le Gers.
C'est d'abord à Marestaing qu'il a démarré son activité, dans son garage. Pour l'heure, tout sourire, il vient de fêter les 7 ans d'existence de sa société. Le reportage sur «France 3» peut être revisionné en replay. Fabrice est un homme de cœur et s'implique auprès de différentes associations caritatives. Après le Téléthon, prochainement c'est avec le Rotary-Club qu'il apportera la richesse de ses compétences lors du carrefour des métiers organisé en janvier dans la ville. Les lycées et collèges de L'Isle-Jourdain, Samatan et Lombez seront présents. Fabrice, au sein de son agence, reçoit régulièrement des jeunes étudiants pour leur transmettre son amour du métier.
Père d'une petite fille, ce Lislois allie professionnalisme, partage, humanité et entraide. Dernièrement, il a aidé une auteure à mettre en lumière son recueil via une collaboration participative. Pour l'heure, Fabrice a pris un bel envol et continue de signer de nouveaux projets.
Publié le 16/12/2015 à 03:50, Mis à jour le 16/12/2015 à 08:06
Fabrice Espin au cœur de la ville./Photo DDM, C. Bobier.

Le Feuilleton "spécial Soho Solo Gers" sur France 3 dernier épisode

Lundi 14 Décembre 2015 - 10:45

"Ils ont tout quitté pour venir s'installer et travailler dans le Gers"
Portraits de 4 membres du réseau Soho Solo Gers. Passage au 19/20 sur France 3 Midi-Pyrénées dans le cadre du "Feuilleton" du 8 au 11 décembre 2015.
Ici, portrait de Charlotte de Malet, une guide confériencière, membre du réseau, arrivée de Paris et passionnée par le Gers : http://www.dailymotion.com/video/x3i20nf

Le Feuilleton "spécial Soho Solo Gers" sur France 3 épisode 3

Lundi 14 Décembre 2015 - 10:00

"Ils ont tout quitté pour venir s'installer et travailler dans le Gers"
Portraits de 4 membres du réseau Soho Solo Gers. Passage au 19/20 sur France 3 Midi-Pyrénées dans le cadre du "Feuilleton" du 8 au 11 décembre 2015.
Ici, portrait de Paul Sutton dans son école de théâtre équestre, Cheval Magique à Belmont : http://www.dailymotion.com/video/x3i1oao

Le Feuilleton "spécial Soho Solo Gers" sur France 3 épisode 2

Vendredi 11 Décembre 2015 - 15:30

"Ils ont tout quitté pour venir s'installer et travailler dans le Gers"
Portraits de 4 membres du réseau Soho Solo Gers. Passage au 19/20 sur France 3 Midi-Pyrénées dans le cadre du "Feuilleton" du 8 au 11 décembre 2015.
Ici, portrait de Valérie Bossé, et intervention du Maire adjoint de Mauvezin, village partenaire Soho Solo Gers. C'est par ici : http://www.dailymotion.com/video/x3hqz9v

Le Feuilleton "spécial Soho Solo Gers" sur France 3 MP

Vendredi 11 Décembre 2015 - 15:15

"Ils ont tout quitté pour venir s'installer et travailler dans le Gers"
Portraits de 4 membres du réseau Soho Solo Gers. Passage au 19/20 sur France 3 Midi-Pyrénées dans le cadre du "Feuilleton" du 8 au 11 décembre 2015.
Ici, portrait de Fabrice Espin à l'Isle Jourdain, et interview à la pépinière d'entreprise Innoparc à Auch. C'est par ici : http://www.dailymotion.com/video/x3hqocs

 

Les sohos solos ont vendangé leur cuvée

Vendredi 09 Octobre 2015 - 13:15

Les sohos-solos «pour mieux se connaître et partager», ont mis en commun leur première cuvée. Hier ils la vendangeaient au domaine bio de Herrebouc

Consultante marketing installée en famille depuis 2 ans à Saint-Puy, Valérie Bossé est l'une des 320 «sohos-solos» recensés par la chambre de commerce et d'industrie, actuellement en activité sur le département. Hier Valérie, Québécoise qui si elle n'y prend garde aura bientôt le pur accent gascon, était la plus «exotique» des vendangeurs sur le domaine bio de Herrebouc à Saint-Jean-Poutge où une trentaine d'autres sohos-solos vendangaient leur première cuvée.

«Des rencontres autres que professionnelles»

«Ces vendanges avec ce qui va suivre, est une aventure de terroir assez exceptionnelle» témoigne Valérie. Vont «suivre» notamment, la vinification de cette cuvée qui comme toute la récolte de Herrebouc sera mise en bouteille au domaine de Carine Fitte et Hélène Archidec ainsi que diverses réunions dont celle à l'occasion de laquelle sera choisi en commun le nom de cette cuvée disponible à partir de juin 2016. «Dispersés» sur le département («sur 170 communes» précise la CCI porteuse du réseau SohoSolo), ces net.entrepreneurs ont eu «envie de rencontres autres que professionnelles». Ainsi a germé et se concrétise le projet de cette cuvée «réalisée en commun». Un projet «original et convivial, représentatif de l'esprit d'innovation et d'intégration qui anime notre dispositif SohoSolo» affirme Audrey Fivet de la CCI. Tous se félicitent que Carine et Hélène qui à leur manière ont «redynamisé un territoire» en restructurant et développant le domaine de Herrebouc, contribuent à ce projet auquel les restaurateurs des Tables du Gers apportaient la touche gourmande en offrant la pause-déjeuner à ces vendangeurs d'un jour dont beaucoup ont découvert pour l'occasion, la pénibilité de l'exercice. La «nouvelle ruralité», heureux mélange de tradition et de modernité dont les Solo Soho qui ont permis au Gers de «gagner» 532 nouveaux habitants depuis 2008 sont partie intégrante, avait hier les visages des participants à cette vendange partagée pour réussir «notre cuvée qui nous fédère, nous les solos qui ne sommes pas des solitaires».
Article La Dêpéche du Midi 9/10/2015

Insolite : une cuvée gersoise estampillée Soho Solo

Jeudi 01 Octobre 2015 - 11:30

Le réseau Soho Solo Gers lance une collaboration inédite avec un domaine viticole pour élaborer sa propre cuvée.
Le 8 octobre 2015, une trentaine de « Solos » seront présents au domaine de Herrebouc (Saint-Jean Poutge) pour participer aux vendanges et réaliser ensemble leur première cuvée maison. Un évènement, lancé à l’initiative du programme Soho Solo Gers qui, depuis sa création en 2008, accompagne les net entrepreneurs et télé-salariés installés dans le département.
 Au programme : matinée de vendange, émaillée de dégustations des divers jus en cours de fermentation, buffet dressé par deux chefs gersois, puis découverte des outils et procédés de vinification.
En janvier, les « Solos » participeront à la conception du nom et de l’étiquette de leur cuvée, qui sera disponible en juin 2016 et proposée sur deux tables gersoises (La Table d’Olivier et L’Auberge de la Baquère), partenaires de l’opération.
Lancé en 2008 par la CCI du Gers, le programme Soho Solo réunit aujourd’hui 314 membres, dont 70 % travaillent dans l’économie numérique.

Chantal Delsouc, MID e-news

Cette démarche originale, qui a attiré 532 nouveaux habitants dans le Gers, joue aussi la carte des vendanges

Jeudi 24 Septembre 2015 - 15:00

Soho Solo Gers. Pas la première fois que l’on vous en parle. Pour mémoire, Soho Solo Gers, ce sont 532 nouveaux habitants dans le Gers depuis 2008, dont 219 purs, le reste étant leur famille.

Ce sont aussi 47 villages d’accueil et 30 villages associés à la démarche. Ainsi que 8 télécentres et espaces de travail, et 4 espaces de coworking à Auch, Nogaro, Fleurance et Gimont. Ok, ok, n’en jetez plus.

Ce qu’il faut savoir…
Vous connaissez déjà l’initiative qui fait s’installer de nouveaux habitants dans le département rural, et vous vous demandez quelle mouche nous pique de vous rabâcher tout cela encore une fois.

C’est que le 8 octobre, ils s’apprêtent à lâcher leurs compétences pour s’essayer à d’autres. Notamment des vendanges qu’ils effectueront au Domaine de Herrebouc. Un lieu magnifique avec son château Gascon et ses douze hectares de vigne.
En collaboration avec ce domaine viticole et les Tables du Gers, les Soho Solo vont ramasser le raisin, certes, mais également produire une cuvée très spéciale, estampillée Soho Solo Gers.

La cuvée en question sera disponible dans les restaurants « La Table d’Olivier » (une cuisine savoureuse et originale, sous la houlette de Olivier Andrieu) et « L’Auberge de la Baquère » (une cuisine inventive et de terroir menée par Thibault Lagoutte).
Les « vendanges » Soho Solo se feront en plusieurs étapes : le 8 octobre, les vendanges (ils seront une trentaine à y participer, matinée à vendanger comme des pros puis buffet par les deux chefs sus-cités, et apprentissage du phénomène de vinification) ; en janvier 2016, la conception du nom, l’étiquetage et la communication autour de leur cuvée d’exception ; en juin 2016, la présentation de leur grand crû, un moment promis comme festif.

Hips, il nous tarde déjà de goûter l’ivresse promise par les Soho Solo du Gers !
Presslib.com 22 sept 2015

Mon Bureau en Vacances: le Gers, passez un séjour au calme et télétravaillez de manière dynamique!

Vendredi 03 Juillet 2015 - 09:45

Certaines régions de France ont un cadre de vacances exceptionnel qui permet à chacun de se ressourcer après une dure année de travail. Cependant, ces destinations peuvent aussi être idéales pour travailler ! En effet, beaucoup de ces territoires disposent de centres de télétravail dans lesquels vous pouvez poursuivre votre activité à distance dans de très bonnes conditions!

Le Gers, un territoire nature pour des vacances reposantes

Le Gers est une destination de tourisme vert très prisée par les personnes qui veulent passer un séjour au calme et se rapprocher de la nature. Son patrimoine culturel est riche, ses produits du terroir excellents et de nombreuses activités de plein air sont proposées.

De quoi ravir toute la famille !

Au programme de votre séjour, de nombreuses visites sont à prévoir : musées, cathédrales, châteaux… vous trouverez sans aucun doute beaucoup de sites à découvrir. Certains villages comme Fourcès, Larressingle et Lavardens sont classés « Plus beaux villages de France » et méritent que vous y fassiez aussi un tour ! Beaucoup d’artisans d’art travaillent également dans la région et seraient ravie de vous faire découvrir leurs métiers : tailleur de pierre, ébéniste et potiers vous attendent !

Les activités de plein air ne sont pas en reste ! La région vous propose de faire de l’accrobranche, du cheval, du canoë et du parachute. Des parcs aquatiques sont également situés sur ce territoire.

La faune et la flore sont abondantes dans la région qui est engagée dans une démarche de développement durable. Vous pourrez donc observer de nombreux animaux, particulièrement près des lacs, rivières et étangs. Partez donc à l’aventure sur ces sites naturels et profitez du spectacle que la nature vous offre !

Un réseau de télétravail performant

Depuis 2008, plus de 350 entrepreneurs indépendants ont rejoint le réseau Soho Solo Gers (Soho pour Small Office Home Office, « petit bureau à domicile »), qui est le programme qui développe le télétravail dans le département. Même si certains d’entre eux étaient déjà implantés dans le Gers, beaucoup de ces télétravailleurs ont spécialement choisi ce territoire pour développer leur projet à l’aide de ce programme.

Soho Solo Gers vous donne toute l’information dont vous avez besoin en tant que télétravailleur et vous accueille et vous accompagne dans votre projet professionnel. Il vous aide lors de votre installation, mais aussi dans l’animation de votre réseau. La CCI du Gers a mis en place 8 télécentres répartis sur le territoire. Ces télécentres donnent un accès gratuit à des bureaux et mettent à disposition des espaces de coworking qui proposent la location de bureaux dans un espace partagé.

Un suivi et une animation de réseau est réalisé toute l’année ; des ateliers thématiques sont réalisés et  le club Soho Solo favorise les rencontres professionnelles. D’autres services sont mis à disposition des télétravailleurs comme un site internet avec extranet, une newsletter, des  cartes de visite en ligne, une bourse d’échange, etc.

Le Gers possède donc tous les atouts pour vous accueillir dans de bonnes conditions et vous permettre de travailler dans un environnement stimulant !

Article Parcours France juin 2015 http://www.parcoursfrance.com/actualites/mon-bureau-en-vacances-le-gers-passez-un-sejour-au-calme-et-teletravaillez-de-maniere-dynamique/

Interview sur BFM TV

Lundi 04 Mai 2015 - 11:30

Interview sur BFM Radio dans le « Club média RH ».
L’interview se déroule de 25.30’ à 36.20’
Quelques erreurs du journaliste et d'un invité sur la localisation du Gers...mais on note l’intérêt pour le programme Soho Solo
http://podcast.bfmbusiness.com/channel19/20150502_club_media_rh_0.mp3

On en parle au JT de 20h sur France 2

Lundi 16 Mars 2015 - 17:15

Reportage et interview d'Olivier Gobet et Sophie Pène 2 membres du réseau Soho Solo Gers, au JT de 20h sur France 2 samedi 14 mars 2015, afin d’illustrer un reportage faisant référence à une étude montrant que 8 franciliens sur 10 veulent quitter Paris, et en majorité pour le sud-ouest. http://site-wp.fr/2015/03/15/mon-interview-au-jt-de-france-2/

Devenir Freelance à la campagne… Le programme Soho Solo GERS toujours plébiscité par de nombreux actifs !

Vendredi 13 Mars 2015 - 11:45

219 nouveaux freelances / télétravailleurs « Soho Solo » se sont installés dans le Gers depuis 2008…

Depuis 7 ans, le programme Soho Solo GERS ne cesse d’attirer de nombreux télé entrepreneurs et télé salariés dans le département. En 2014, ils ont été au nombre de 20 à changer de région et de vie. Accompagnés de leur famille, ils représentent aujourd’hui 43 nouveaux gersois. Afin d’organiser au mieux leur changement de vie, ils ont pu s’appuyer sur les nombreux services proposés par le dispositif d’accueil Soho Solo GERS dans le cadre d’un programme d’intégration complet, auquel participent 47 villages d’accueil engagés sur le territoire.

Soho Solo GERS s’adresse aux entrepreneurs et télésalariés (consultants, traducteurs, journalises, experts, photographes…) qui peuvent exercer et développer leur activité professionnelle depuis leur domicile grâce à Internet. Aujourd’hui plus de 95% de la population gersoise est couverte par ADSL et un plan d’investissement pour une couverture de 100% du Gers en 2017 avec un débit supérieur à 8Mo est prévu. Le Gers sera le 1er Département de Midi Pyrénées couvert en très haut débit dès 2017. Cela constitue un atout majeur pour attirer chaque année et depuis 2008 ces « net-entrepreneurs ». Travaillant de chez eux, ils peuvent ainsi concilier au mieux leur vie de famille, tout en s’accomplissant dans leur vie professionnelle.

« Depuis le lancement du dispositif, 219 Soho Solo se sont installés, avec leur famille, dans la « Gascogne Vallée ». Ce qui représente à ce jour 523 nouveaux Gersois. Ils apportent un nouveau souffle à notre territoire en participant à la dynamique économique, grâce à leurs compétences dans de nombreux domaines : TIC, création, conseil… Ces nouvelles arrivées confortent le rayonnement de Soho Solo GERS au niveau national. Le dispositif continue à attirer de nombreux citadins qui cherchent à se poser au vert », indique Michel Doligé, Président de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Gers.

Les services aux Soho Solo. En plus des différents services proposés tels que l’information et l’accueil, l’accompagnement du projet professionnel, la préparation à l’installation et l’animation du réseau, la CCI du Gers a mis en place 8 télécentres. Répartis sur l’ensemble du territoire, ces espaces de travail offrent un accès gratuit à des bureaux. Ils permettent aux Soho Solo d’organiser des réunions professionnelles et de recevoir leurs clients et fournisseurs dans un environnement adapté.

2 espaces de coworking sont également à disposition et offrent la possibilité de location d’un bureau dans un espace partagé, pour encourager les synergies et permettrent aux Soho Solo d’avoir un bureau à l’extérieur de chez eux…

Vous en rêvez ? Ou souhaitez simplement en savoir plus ?
RDV sur  www.soho-solo-gers.com
Article en ligne http://www.parcoursfrance.com/actualites/devenir-freelance-a-la-campagne...

Programme Soho Solo : Bilan 2014 pour l'attractivité des net-entrepreneurs

Vendredi 06 Mars 2015 - 17:30

Dynamisation du territoire

Le programme Soho Solo GERS toujours plébiscité par de nombreux actifs !
219 nouveaux Soho Solo installés dans le département depuis 2008

L’essentiel sur Soho Solo Gers …

Depuis 7 ans, le programme Soho Solo GERS ne cesse d’attirer de nombreux télé entrepreneurs et télé salariés dans le département. En 2014, ils ont été au nombre de 20 à changer de région et de vie. Accompagnés de leur famille, ils représentent aujourd’hui 43 nouveaux gersois. Afin d’organiser au mieux leur changement de vie, ils ont pu s’appuyer sur les nombreux services proposés par le dispositif d’accueil Soho Solo GERS dans le cadre d’un programme d’intégration complet, auquel participent 47 villages d’accueil engagés sur le territoire.

Soho Solo GERS s’adresse aux entrepreneurs et télésalariés (consultants, traducteurs, journalises, experts, photographes…) qui peuvent exercer et développer leur activité professionnelle depuis leur domicile grâce à Internet. Aujourd'hui plus de 95% de la population gersoise est couverte par ADSL et un plan d'investissement pour une couverture de 100% du Gers en 2017 avec un débit supérieur à 8Mo est prévu. Le Gers sera le 1er Département de Midi Pyrénées couvert en très haut débit dès 2017. Cela constitue un atout majeur pour attirer chaque année et depuis 2008 ces « net-entrepreneurs ». Travaillant de chez eux, ils peuvent ainsi concilier au mieux leur vie de famille, tout en s’accomplissant dans leur vie professionnelle.

«  Depuis le lancement du dispositif, 219 Soho Solo se sont installés, avec leur famille, dans la « Gascogne Vallée ». Ce qui représente à ce jour 523 nouveaux Gersois. Ils apportent un nouveau souffle à notre territoire en participant à la dynamique économique, grâce à leurs compétences dans de nombreux domaines : TIC, création, conseil… Ces nouvelles arrivées confortent le rayonnement de Soho Solo GERS au niveau national. Le dispositif continue à attirer de nombreux citadins qui cherchent à se poser au vert », indique Michel Doligé, Président de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Gers.

Bilan 2014 du programme

Un programme de prospection pro-actif est mis en place par la CCI du Gers. Son objectif est d’informer et d’orienter les personnes intéressées vers les villages d’accueil, leur fournir une aide pour la recherche d’un logement et les accompagner dans leur création d’activité. Le nouveau site Internet http://www.soho-solo-gers.com/ mis en place depuis 2013 a permis notamment de générer en 2014 130 prises de contacts directes via le formulaire en ligne ou le numéro vert 0 800 00 01 32. De ces contacts, 92 ont été qualifiés, ils étaient au nombre de 81 en 2013. Le temps de consultation du site Internet est passé à 2 minutes en 2014.
Le réseau Soho Solo GERS continue à être dynamique sur le territoire. Depuis 2014, il regroupe 25 Soho Solo de plus. C’est près de 317 membres installés dans 165 villages, soit 523 nouveaux habitants depuis 2008. Le réseau Soho Solo GERS c’est également un extranet dédié, des cartes de visite en ligne, un annuaire partagé, une bourse d’échanges de services… Le réseau a également mis en place en 2014, 12 newsletters pour informer les membres et les villages de son actualité.
Sur cette même année, la CCI du GERS, dans le cadre du dispositif, a proposé aux télétravailleurs 13 ateliers collectifs qui ont réuni 113 participants autour des thématiques professionnelles telles que : développer ses compétences d’études, marketing en ligne pour indépendants, marchés publics : comment bien répondre aux appels d’offres… L’occasion pour les Soho Solo d’entretenir des liens et d’acquérir de nouvelles compétences professionnelles.
Deux enquêtes ciblant Soho Solo GERS ont également été menées en 2014 par la CCI du Gers afin de connaître les attentes des membres en matière de réseau, d’outils (site Internet, newsletter…) ainsi que les thématiques souhaitées pour les ateliers professionnels.

Les services aux Soho Solo

En plus des différents services proposés tels que l’information et l’accueil, l’accompagnement du projet professionnel, la préparation à l’installation et l’animation du réseau, la CCI du Gers a mis en place 8 télécentres.  Répartis sur l’ensemble du territoire, ces espaces de travail offrent un accès gratuit à des bureaux. Ils permettent aux Soho Solo d’organiser des réunions professionnelles et de recevoir leurs clients et fournisseurs dans un environnement adapté.
2 espaces de coworking sont également à disposition et offrent la possibilité de location d’un bureau dans un espace partagé, pour encourager les synergies et permettrent aux Soho Solo d’avoir un bureau à l’extérieur chez eux. 77 villages sont engagés dans le programme (47 Villages d’accueil et 30 autres associés) et présenté sur le site internet. Ils sont constitués de comités d’accueil dédiés qui accompagnent les nouveaux et futurs Soho Solo tout au long de leur installation. Plus de 300 bénévoles sont mobilisés sur le terrain.

Les orientations pour 2015 - 2016 :

En 2015, le programme Soho Solo GERS va poursuivre son développement : prospection de nouveaux Soho Solo, campagnes de communication sur Internet et via les réseaux sociaux, achats d’espaces publicitaires auprès de médias qualifiés dont Esprit Village, dynamisation du réseau, développement de l’extranet, optimisation du site Internet et de son référencement…
Le Club Soho Solo devrait également voir le jour cette année. Son objectif sera de proposer de nouveaux services aux Soho Solo grâce à des partenariats avec des banques, des imprimeurs, des assurances, en passant par le matériel bureautique… etc, afin de leur faciliter la vie côté professionnel et côté privé également et d’entretenir la dynamique existante.

 Soho Solo GERS : les chiffres clés de 2014

    532 nouveaux habitants dans le Gers depuis 2008
    219 Soho Solo accompagnés et installés dans le cadre du programme depuis 2008
    47 villages d’accueil et 30 villages associés à la démarche
    314 membres installés dans 166 villages
    314  adhérents au Club Soho Solo GERS
    8 télécentres, espaces professionnels pour les Soho Solo
    2 espaces de coworking à Auch et Nogaro
    70 % des membres du réseau travaillent dans l’économie numérique (web, communication, conseil…)
    Un site Internet de présentation de l’offre d’accueil dans le Gers
    Un Extranet dédié aux membres du réseau
    Une présentation de chaque village partenaire

http://www.indicerh.net
6/03/2015

Soho-Solo : un bilan positif pour 2014

Vendredi 06 Mars 2015 - 12:00

La chambre de commerce et d'industrie à Auch a accueilli une réunion d'information afin d'exposer le bilan du programme Soho-Solo. Audrey Fievet, responsable du projet, avait convié les villages partenaires, au nombre de 47, à venir échanger et prendre connaissance des actions menées et à venir. Etaient présents les villages d'Aubiet, Gimont, Barran, Duran, Miramont-d'Astarac et Miradoux. Michel Doligé, président de la CCI, a débuté la réunion par un bref historique : initié en 2008, le programme Soho-Solo (Small Office-Home Office) a permis d'élaborer une véritable politique d'accueil qui aide les «néoruraux» dans leur démarche d'installation professionnelle et personnelle. Depuis sept ans, le programme Soho-Solo ne cesse d'attirer de nombreux télé-entrepreneurs dans le département. En 2014, 20 familles ont changé de région et de vie. Leurs activités se situent dans le domaine de la communication, des arts, société de consultants, traducteurs, photographes, graphistes, etc. Depuis le lancement du dispositif, 219 Soho-Solo se sont installés, ce qui représente 523 nouveaux Gersois qui apportent un nouveau souffle au territoire en participant à la dynamique économique et associative des villages. Le bilan de l'année 2014 est très satisfaisant puisqu'un programme de prospection proactif a été mis en place par la CCI afin d'apporter le maximum de visibilité et de conseils dans l'installation du futur Solo, des ateliers ont réuni plus de 113 participants autour de thématiques professionnelles, des actions de communication ont été engagées dans diverses revues nationales et émissions télévisées. La nouveauté est la création d'une plateforme de financement participatif (www.grainedegers.fr) qui a permis l'installation de 3 entreprises. Les orientations 2015-2016 sont de poursuivre le développement de ce programme par des campagnes de communications, des salons nationaux, l'achat d'espaces publicitaires. Un nouveau club Soho-Solo devrait voir le jour cette année afin de faciliter la vie des futurs Solo et entretenir une dynamique forte sur le département.
La Dépêche du Midi 6/03/2015

Le choix de travailler en zone rurale

Mercredi 25 Février 2015 - 16:15

Olivia Forzy n'a pas attendu bien longtemps avant de se lasser de la trépidante vie parisienne. Engagée à l'issue de ses études dans une agence de la capitale, cette spécialiste du web marketing y a officié quatre ans avant d'amorcer un retour dans son Sud-ouest natal. «J'avais envie de rentrer, d'opérer un retour aux sources, notamment pour la qualité de vie», reconnaît la jeune femme. «Mais ce choix est aussi lié aux perspectives de développement qui existent localement». C'est en mai dernier qu'Olivia lance son activité en autoentreprise, depuis Fourcès. «Je connaissais le village où est installée l'entreprise de mon père. Ici j'ai disposé d'emblée d'un bureau équipé». Le cadre idéal pour développer son activité, dédiée à la stratégie de commerce sur le web. «Il s'agit d'accompagner les entreprises pour que leur référencement sur la toile, gratuit et payant, soit le meilleur possible. Cela passe notamment par de l'achat de mots-clés ou la pose de bannières de pub sur d'autres sites. Il y a aussi tout un travail de promotion via les réseaux sociaux», détaille Olivia. Pour le lancement de son activité, la jeune femme a pu compter sur des clients qu'elle accompagnait déjà à Paris. «Certains sont là-bas, d'autres à La Rochelle, à Biarritz. Je me déplace auprès d'eux une fois par mois et nous communiquons par téléphone et internet le reste du temps. Je rencontre des clients locaux et je démarche aussi car il y a beaucoup à faire localement en matière de web marketing, notamment dans le domaine du tourisme», note Olivia.
Partage d'expérience

C'est naturellement qu'Olivia s'est tournée vers la CCI du Gers lors de son installation, intégrant le réseau Soho Solo créé en 2008. Fourcès est l'une des 47 communes à faire partie de ce réseau, offrant les meilleures conditions, notamment techniques, favorisant l'accueil de ces professionnels qui ont choisi d'installer leur activité dans le Gers. «Avec ces moyens, il est vraiment possible de travailler à distance depuis une zone rurale. Le seul grand changement pour moi est d'être seule après avoir travaillé en équipe. C'est ce qui motive mon envie de créer un bureau partagé, depuis Condom par exemple, car même si l'on ne travaille pas dans les mêmes domaines, c'est plus agréable d'échanger». Une attente à laquelle le club des Soho Solo que lance la CCI cette année devrait apporter une première réponse.
La Dépêche du Midi 25/02/2015

Soho Solo, Le Club

Mercredi 25 Février 2015 - 15:00

Le Gers en très haut débit en 2017
Le réseau de travailleurs à domicile crée un club.

Au bout de sept ans d'existence, le réseau Soho solo va créer un club. Il servira à réunir les travailleurs qui ont opté pour une vie professionnelle à la maison, ou pas très loin.
Le club aura pour mission de leur donner l'occasion de rencontrer d'autres professionnels qui vivent la même situation, mais également de bénéficier de bonnes conditions auprès des partenaires financiers. Son objectif sera de proposer de nouveaux services aux Soho solo, grâce à des partenariats avec des banques, des imprimeurs, des assurances, en passant par le matériel bureautique, etc, afin de leur faciliter la vie côté professionnel et côté privé également, et d'entretenir la dynamique existante.
Créé en 2008, le réseau Soho solo s'adresse aux entrepreneurs et télésalariés (consultants, traducteurs, journalistes, experts, photographes…) qui peuvent exercer et développer leur activité professionnelle depuis leur domicile grâce à Internet. Dans le département, 47 villages déplacent des montagnes pour mieux accueillir les nouveaux arrivants. Depuis 2008, 219 professionnels ont choisi de travailler depuis chez eux. Ils ont emmené leur famille dans leurs bagages. Au total, donc, le Gers a vu sa population augmenter de 532 personnes grâce à ce programme d'aide à l'installation.
Ateliers et coworking
Les « net-entrepreneurs » expliquent leur choix par le fait de mieux pouvoir concilier leur vie de famille et leur vie professionnelle. Bien souvent, ce sont de jeunes couples qui ont voulu fuir les grandes villes ou Paris, estimant ne pas pouvoir profiter de leur vie familiale.
En 2014, un programme de prospection des actifs a été mis en place par la Chambre de commerce et d'industrie du Gers. Son objectif est d'informer et d'orienter les personnes intéressées vers les villages d'accueil, leur fournir une aide pour la recherche d'un logement et les accompagner dans leur création d'activité. Le réseau organise régulièrement des réunions entre net-entrepreneurs.
En 2014, 113 participants se sont réunis lors d'ateliers sur des thèmes comme « développer ses compétences d'études », « marketing en ligne pour indépendants », « marchés publics : comment bien répondre aux appels d'offres »… Il existe deux espaces de coworking : l'un à Auch, l'autre à Nogaro. En outre, la CCI a mis en place huit télécentres. Répartis sur l'ensemble du territoire, ces espaces de travail offrent un accès gratuit à des bureaux. Ils permettent aux Soho solo d'organiser des réunions professionnelles et de recevoir leurs clients et fournisseurs dans un environnement adapté.
En 2015, les net-entrepreneurs pourront aussi se retrouver au sein de leur club.

Article Gaëlle Richard Sud Ouest 24/02/2015

A l'écoute des Soho Solo

Lundi 02 Février 2015 - 15:30

Vendredi matin, dans le cadre des ateliers qu'elle propose chaque mois aux plus de 200 Soho Solo du Gers, la CCI accueillait Hélène Le Gal, elle-même Soho Solo. Elle a proposé des ateliers autour du développement des capacités d'écoute, afin d'aider ces professionnels, dont la plupart travaillent à domicile via internet, à améliorer leur relation avec les clients. Pas toujours simple de contrôler ses émotions, de savoir se taire ou parler au bon moment. "Cela vaut autant pour le travail que pour la vie personnelle, mais les 2 sont entremêlées pour les Soho Solo, explique l'encadrement de la CCI. En plus, ces ateliers sont l'occasion pour les Soho Solo d'échanger entre eux, de renforcer leur réseau. Le thème d'aujourd'hui est donc bienvenu et polyvalent!"
La Dépêche du Midi 1 février 2015

S'installer à la campagne...

Lundi 02 Février 2015 - 14:30

"S'installer à la campagne ... ça passe ou ça casse
La vie au vert, certains en rêvent, d'autres sautent le pas. Encore faut-il s'être bien préparé...

Quel accueil !
Pour attirer les candidats à l'exode urbain, des territoires ruraux mettent le paquet ! Parmi eux, le Gers et son programme "Soho Solo". Fort de 47 "villages d'accueil" et de 300 bénévoles, il s'adresse aux travailleurs indépendants avec cette question simple : "Le Gers, pourquoi n'y passer que mes vacances?" En six ans, 350 indépendants accompagnés de leurs familles ont répondu à l'appel. Locaux de coworking, Extranet, accompagnement, carte indiquant les villages en fonction de leur débit internet : tout est fait pour orienter, puis mettre en réseau les télétravailleurs."
Extrait de l'article, Version Fémina, 30 janvier 2015
 

Gers : travaillez à la campagne pour être heureux

Jeudi 04 Décembre 2014 - 10:45

Gers : travaillez à la campagne pour être heureux
ECONOMIE – Depuis huit ans, le programme "Soho Solo Gers" favorise l'implantation de travailleurs indépendants dans le département. En moins de dix ans, 480 professionnels se sont installés au pays du foie gras.
C'est une autre version du bonheur dans le pré. Depuis 2008, la chambre de commerce du Gers consacre tous les ans une enveloppe de 30 000 euros pour développer le programme "Soho Solo".
Son objectif : favoriser l'implantation de professionnels à la recherche d'une qualité de vie et permettre aux communes en perte de vitesse démographique de se doter de structures (espaces de coworking, accueil pour trouver un logement…) capables d'attirer des travailleurs indépendants ainsi que leurs familles.

Des informaticiens, des photographes ou des designers. En six ans, 200 entrepreneurs et leurs familles, 480 personnes au total, ont répondu à l'appel. "Essentiellement des informaticiens, des photographes, des designers ou des consultants en marketing", détaille Audrey Fievet, chargée de développement économique au sein de la structure.

Nichée au cœur de vallons à quelques kilomètres de la N124 qui relie Auch à Toulouse, là où Airbus fait passer les tronçons de son super-jumbo l'A380, la commune de Mauvezin et ses 1 944 habitants ont rejoint dès son lancement le projet "Soho Solo".
La fibre optique en 2015 Mauvezin
"On n'a pas de solution pour attirer les grandes entreprises, alors on mise sur le cadre de vie et le soleil", justifie Max Merle, conseiller municipal et chargé du développement économique.
Bilan: sur la communauté de communes, une trentaine de travailleurs indépendants se sont installés en moins de dix ans. "Depuis 2004 on est passé de 1600 à 2000 habitants et on a ouvert une classe supplémentaire au collège", se félicite l'élu. Et l'arrivée de la fibre optique en 2015 devrait finir de convaincre ceux qui hésitent encore à poser leurs valises dans ce coin du Gers.

Moins de temps perdu et de stress
Une démarche qu'Yves Gapin n'a pas hésité à faire en 2007 en s'installant à Lombez. Après dix ans à travailler dans une grande société, ce consultant en informatique de 43 ans a délaissé la vie toulousaine avec sa compagne et ses deux enfants pour la vie à la campagne. En passant un tiers de son temps hors de son domicile pour des rendez-vous professionnels, Yves Gapin s'est constitué peu à peu un réseau et aujourd'hui il peut compter sur une dizaine de bureaux "virtuels" sur le département dont ceux de "Soho Solo" ouverts à Auch et Nogaro. Equipés de WiFi, de salles de réunion ou d'imprimantes, les lieux permettent "une grande souplesse de travail, se félicite l'informaticien. Il n'y a pas de temps perdu et surtout c'est du stress en moins".

Philippe Font, Metronews.fr Toulouse
Créé : 02-12-2014 15:18

On en parle sur France 3 Edition Nationale

Lundi 03 Novembre 2014 - 13:00

Reportage "Vu du Gers" sur France 3 samedi 1er novembre à 19h30
Interviews de membres du réseau Soho Solo Gers et de la CCI du Gers, vues de Sarrant, du Gers.


Reportage France3 Vu du Gers SOHO SOLO par gd6d

Voir sur Daily Motion

Partir travailler en freelance dans le Gers, ça vous tente ?

Vendredi 10 Octobre 2014 - 11:30

Nous avons discuté avec Audrey, du réseau Soho Solo Gers. Soho signifie “Small Office, Home Office” : comme son nom l’indique, le réseau regroupe 311 indépendants partis travailler en freelance dans la région du Gers.

Lancé au départ au niveau Européen, ce programme a pour objectif de redynamiser le Gers et de développer les petits villages. La plupart des membres du réseau Soho Solo ne sont pas originaires du Gers, mais exerçaient une activité de freelance en région parisienne ou dans des villes trop bruyantes à leur goût et ils ont voulu changer de vie.

Un des avantages du freelancing étant de pouvoir travailler  n’importe où, c’est l’occasion de découvrir une belle région ! Le réseau Soho Solo apporte un certain nombre de services à ses freelances membres, des conseils administratifs sur la bonne façon de monter son entreprise, de la mise en relation avec les bons partenaires et contacts pour trouver des missions, des ateliers thématiques, l’accès à des pépinières, des espaces de co-working…

Aux événements du réseau, vous pourrez croiser toute sorte de métiers :  webmasters consultants, traducteurs, journalistes, métiers de la communication, développeurs etc.

Et vous ? Vous habitez dans le Gers ou ça vous tente de fuir la ville pour aller vous mettre au vert pendant quelques temps ? Vous pouvez retrouver Audrey de Soho Solo Gers à l’espace Champerret, au salon Parcours France le 14 octobre prochain, ou les contacter pour plus d’informations.
Article écrit par Marie Vareille,  Community Manager et Responsable événementiel chez Hopwork
https://www.hopwork.com/blog/le-freelancing-dans-le-gers-ca-vous-tente/

La Matinale le 6 octobre "Le télétravail se développe en milieu rural"

Mardi 07 Octobre 2014 - 15:45

Passage dans l'émission La Matinale sur Sud Radio le 6 octobre "Le télétravail se développe en milieu rural"
Interview de Valérie Bossé et son mari, membre du réseau Soho Solo Gers, installés à St Puy et d'Audrey Fiévet Chargée de Développement Economique à la CCI du GERS.
http://www.sudradio.fr/Podcasts

Cindy Triaire, Coach freelance : le parcours d’une télétravailleuse dans le Gers!

Mardi 07 Octobre 2014 - 15:45

Suite à une carrière au sein de petites, grandes et moyennes entreprises, Cindy TRIAIRE décide de relever le défi de se mettre à son compte. Coup de cœur pour le Gers, elle quitte donc sa vie citadine et nous raconte son expérience toute nouvelle de travailleuse indépendante !

Pourriez-vous me raconter votre parcours professionnel ? et me présenter l’activité que vous faites en freelance désormais ?

En ce qui concerne ma formation, je suis diplômée d’un Master en sociologie et j’ai repris mes études l’an passé au sein d’une école spécialisée en Direction de centre de profit et d’Expertise managériale. J’ai débuté ma carrière en tant que salariée au sein de petites, moyennes et grandes entreprises, où j’occupais le poste de recruteur/manager. Après 10 années de salariat, j’ai décidé de relever le défi de me mettre à mon compte en me lançant comme indépendante !

Du coup, qu’est-ce que vous faites maintenant ?

Je suis gérante et fondatrice du cabinet conseil « tremplin carrière », qui est un cabinet à disposition des employés et entreprises qui ont à  cœur de relever le défi de l’emploi. Ce cabinet propose  trois axes complémentaires :

    Conseil : Notre cabinet propose un accompagnement « Bilan Professionnel d’Orientation » et « Recherche active d’Emploi » qui ont pour objectif d’aider nos clients à se lancer dans une démarche très active pour trouver du travail ou changer de profession, de secteur d’activité. Nous les préparons donc de manière intensive à la réalisation de leurs entretiens d’embauche, retravaillons leurs C.V., lettres de motivation ou les amenons à réfléchir en profondeur à la faisabilité d’une reconversion  etc. Pour les entreprises, nous leur proposons une aide pour leur mission de recrutement (formation pour optimiser leurs entretiens d’embauche par exemple ou encore tenue des entretiens avec les candidats potentiels pour évaluation de l’adéquation de leur profil aux exigences de l’entreprise).
    Formation : Nos formations visent à améliorer, au sein d’une entreprise, la communication interpersonnelle, à l’image des thématiques telles que la gestion du stress, des conflits et des priorités.
    Audit : Notre mission ici consiste à procéder à un Diagnostic du Système Managérial.

Mon statut est  finalement un peu complexe, puisque je travaille dans le cadre d’une SARL où je suis associée, au sein de laquelle je travaille seule (non salariée) en tant que consultante en dynamique professionnelle.

Et qu’est-ce qui vous a poussé à vous lancer ce défi de devenir freelance?

La volonté de donner du sens à mon travail !

Aujourd’hui, je peux me lever le matin avec une idée en tête et tout mettre en œuvre pour lui donner vie… Ce qui n’est pas toujours le cas lorsque l’on ne travaille pas pour soi !

Cette volonté, je l’avais depuis plusieurs années… De me donner la possibilité de prendre à bras le corps un projet et de le mener de bout en bout.
Pourquoi avez-vous décidé de vous installer à la campagne ? Qu’est-ce que cela représente pour vous ?

Ma carrière professionnelle avant de me lancer en freelance s’était principalement déroulée au sein de grandes villes, du côté de Montpellier pour le début puis à Toulouse… Et puis, j’ai eu un véritable coup de cœur pour le Gers, lié à la volonté de structurer le territoire autours de services qui n’y existaient pas jusqu’alors.

Concrètement, la beauté des paysages, l’architecture le cadre de vie, la volonté de rencontrer des gens qui disent bonjour et qui nous reconnaissent pour ce que l’on est m’a conforté dans le choix de m’installer dans le Gers. C’est tout cet ensemble qui permet de se sentir bien … Cette région gagne vraiment à être connue !

Et puis, recevoir aussi des gens au sein de mon village d’implantation, Cologne, et leur faire découvrir cette région est un vrai plaisir !

Avez-vous rencontré des difficultés lors de votre installation en free-lance ?

Ma plus dure expérience, je dois bien le reconnaitre, c’est de s’adapter à la solitude au travail… S’installer en freelance, ça veut aussi dire ne plus avoir de collègues, de voisins de table, et donc finalement perdre la possibilité de réellement échanger sur ce que l’on fait ! De fait, je me suis retrouvée assez rapidement confrontée à moi-même, ce qui n’a pas été évident dans un premier temps. En attendant que les premiers clients arrivent, je pense qu’il est vraiment nécessaire… d’avoir les épaules solides !

La partie administrative est assez lourde également !  Qu’il s’agisse du  cahier des charges, des devis, du temps alloué à la prospection, à l’étude du marché…. C’est beaucoup d’énergie déployée, sans même prendre en compte les déplacements liés à la rencontre et au travail réalisé en amont et auprès des clients.

Votre installation est récente… Avez-vous réussi à prendre du temps pour vous depuis lors ?

Cela fait approximativement neuf mois que je me suis mise à mon compte… Et j’ai déjà oublié ce que « jour de congé » veut dire *rires*. J’essaye de me donner des limites, en ne franchissant pas le seuil du bureau le dimanche, et mon compagnon m’y aide beaucoup! Pour tenir sur le long terme, il faut, qu’on le veuille ou non, s’octroyer un jour de repos.

Sans regret par rapport à votre expérience en tant que salariée ?

Ah non, je n’ai absolument aucun regret ! Je me lève le matin avec une détermination, une envie bien plus intense que lorsque j’étais salariée !

Bien sûr, il y a des aléas, rien n’est évident… On peut être surpris par certains coûts, comme la communication par exemple, et d’autres petites choses qui font tiquer, mais c’est formateur !

Pour finir, un conseil à donner à nos lecteurs qui voudraient se lancer en freelance ?

La première chose qui est essentielle lorsque l’on se met à son compte, quel que soit le projet professionnel, c’est le soutien de ses proches ! Le lancement d’un projet va de pair avec un investissement personnel très important, de fait, on a moins de temps à consacrer à son entourage. Le fait que vos proches ne vous jugent pas par rapport à ces périodes d’absence, et plus généralement le soutien moral global de votre entourage, est très important.

Et puis, il est également indispensable d’anticiper le fait que pendant un certain nombre de mois, votre activité n’engendrera pas de profits… Votre trésorerie personnelle doit donc être grandement anticipée !

Gardez également en tête qu’en dépit du fait que l’on croit en son projet de toutes ses forces, il faut du temps pour rassurer ses clients … et qu’ils soient ainsi en mesure de signer un contrat.

Propos recueillis par Ariane Pépin Parcours France http://www.parcoursfrance.com

Télétravail, une passion pour occuper sa retraite! Le parcours de freelance de Michel Garcia…

Mardi 07 Octobre 2014 - 15:30

Profitant de sa retraite pour se lancer dans de nouvelles activités, Michel GARCIA a choisi le Gers pour créer sa boite de consultant en marketing et stratégie commerciale. De citadin salarié à Freelance en milieu rural, il nous raconte les raisons de ce changement de vie…

Parlez-moi de votre parcours professionnel, ainsi que de l’activité que vous faites en freelance désormais ?

J’ai effectué toute ma carrière au sein du groupe SEB, avec pour dernière fonction le poste de directeur commercial et marketing France pour les six marques du groupe en France. Suite à mon passage à la retraite en 2012 et compte tenu de l’expérience que j’avais, des nombreuses formations que j’ai suivies et finalement de mon parcours professionnel assez riche,  j’ai souhaité transmettre cette expérience aux PME et aux entreprises en créant une agence de conseil en marketing et stratégie commerciale.

Mon parcours professionnel m’ayant poussé à déménager de nombreuses fois (une bonne quinzaine de fois), mon épouse qui est de la région du Gers souhaitait réintégrer sa région pour se rapprocher de sa famille. Du coup, j’y suis aujourd’hui installé et c’est ici que j’ai lancé mon agence !

Vous avez donc décidé de devenir freelance une fois à la retraite?  

En fait, le projet de devenir freelance me travaillait depuis un petit bout de temps, et j’ai donc préparé ce dernier avant de partir à la retraite… Du coup, j’étais presque sûr, au moment où je quitterais mon activité de salarié, de concrétiser ce projet.

Maintenant que c’est fait, avec les activités de jardinages et de bricolages qui vont de pair avec une installation à la campagne… Je travaille presqu’autant qu’avant !

Pourquoi avez-vous décidé de vous installer à la campagne ? Qu’est-ce que vous y gagner par rapport à une grande ville ?

J’habitais Lyon avant, et on était en appartement dans une grande ville. Maintenant, on est à la campagne dans une grande maison. J’ai une piscine, un jardin…  Je dirais que le grand avantage, c’est la qualité de vie qui n’a rien à voir avec ma vie citadine. Je travaille chez moi, du coup j’évolue au sein d’un cadre de vie très agréable pour préparer mes entretiens…
Ainsi, ma vie à la campagne n’a rien à voir avec ma vie citadine, avant je travaillais au sein de grand groupes, maintenant je suis tout seul et je profite donc d’une plus grande liberté !
Et au niveau de vos activités ?

Ma carrière s’est déroulée pendant 40ans dans l’électroménager, donc je voulais absolument travailler dans d’autres secteurs… Aujourd’hui je travaille un peu dans tout, au sein de secteurs très variés… Et c’est ça qui est intéressant, je découvre de nouveaux marchés, de nouveaux clients… Et l’univers de la PME, qui n’a strictement rien à voir avec les grands groupes.

Avez-vous rencontré des difficultés lors de votre installation en free-lance ?

J’avais la chance d’avoir une excellente secrétaire lorsque je travaillais en tant que salarié, je n’en ai plus désormais… J’ai donc appris à réserver un billet d’avion par internet, ce genre de choses *rires*.  Mais à part ça non, je n’ai pas rencontré de soucis particuliers. L’essentiel, c’est d’avoir un projet, de s’y tenir, de bien s’y préparer, de créer les conditions de la réussite, de prospecter, etc.

Dans la prospection, l’essentiel, c’est de vraiment bien cibler ! J’avais des contacts lorsque je suis parti de SEB, pour lequel j’ai continué à travailler pendant un moment, mais ce n’est pas vraiment ce réseau la qui m’a aidé à lancer mon activité ! Cela dit, le fait de continuer à travailler pour mon ancien groupe m’a donné du temps pour prospecter ailleurs, et donc de me faire une nouvelle clientèle, ce qui est absolument essentiel !

Pour finir, un conseil à donner à nos lecteurs qui voudraient se lancer en freelance ?

Ne jamais renoncer, et surtout de bien se préparer … et s’y tenir !

Il peut également se révéler très utile de faire appel à son réseau pour commencer, et de tester le marché sur lequel vous voulez vous lancer.

Propos recueillis par Ariane Pépin Parcours France http://www.parcoursfrance.com

Avec l’ordinateur en pleine campagne

Jeudi 26 Juin 2014 - 11:30

SAINT-PUY Valérie Bossé a quitté le Québec pour s’installer dans le Gers, face aux paysages « des films ». Elle fait du marketing

Valérie Bossé n’échangerait sa place pour rien au monde. Les grandes étendues enneigées, la vie trépidante de Montréal, elle n’y replongerait pas, préférant la verdure de sa campagne gersoise.
Valérie Bossé vient de s’installer à Saint-Puy ou elle exerce son métier de directrice associée et consultante marketing au sein de sa société, eMark France. Pour pouvoir réaliser le rêve de sa vie, et celui de son mari, vivre à la campagne, elle a dû s’appuyer sur le réseau Soho-Solo, le réseau gersois d’aide aux travailleurs à l’installation dans le Gers.

≪Au Québec, je vivais à Montréal, raconte Valérie Bossé. Il y a énormément de jeunes Français qui sont partis au Québec depuis ces dix dernières années mais nous, nous avons choisi de faire le chemin inverse car mon amoureux avait passe ses vacances d’été chez sa marraine dans le sud de la France. Moi, j’étais partante parce que je voulais profiter des paysages que j’avais vus dans les films ! C’est tout bête mais c’est cela qui m’a motivée. ≫ Le bureau loin du frigo! C’était il y a quatorze ans. Le couple s’est documente mais c’est quand il est arrivé ici que ≪ l’équation était parfaite ≫.
Dans le Gers, Valérie Bossé affirme avoir eu ≪ la sensation qu’ici on existerait réellement ≫. Elle s’installe professionnellement en octobre 2013 et démarre très doucement ≪ car on ne sait jamais comment débuter ≫.

Elle est donc consultante en marketing. « Au Québec, tout le monde sait ce que c’est, ici, les gens me demandent toujours ce que cela recouvre exactement. J’aide les entreprises à faire en sorte que leurs clients achètent leurs produits.≫ Elle s’est spécialisée pour les petites entreprises ≪ qui ne disposent pas de millions de dollars ≫. Elle leur apprend à faire le métier puis ils choisissent s’ils veulent continuer à le faire eux-mêmes ou s’ils veulent déléguer.
≪ Ici, le marketing est perçu comme l’étude de marché mais c’est un secteur qui ne travaille pas avec les autres services de l’entreprise. Je montre la synergie entre les différents domaines pour les aider à atteindre les objectifs. Je suis très heureuse du choix que nous avons fait mais le décalage culturel est beaucoup plus important que je ne le pensais. Je le réalise maintenant. ≫ Elle a installé son bureau face à la campagne, ≪ avec une vue exceptionnelle ≫.

Membre du réseau Soho-Solo, elle a donc accès aux installations du CEEI. ≪ Je travaille beaucoup par ateliers et pour cela j’aime pouvoir me retrouver dans un local commun a d’autres travailleurs solos comme moi. Même si on est solo, cela fait du bien, aussi, de pouvoir sortir de son univers. En revanche, le travail personnel, je le fais à la maison ou par Skype si c’est un travail d’équipe. J’adore travailler de chez moi ! Le bureau est une pièce séparée de la maison, loin de la cuisine, loin de la tentation du frigo ! Quand je suis au bureau, je ne suis pas à la maison, et avec une vue magnifique sur ce qui était mon décor de vacances pendant dix ans. ≫ La Québécoise incarne l’esprit des travailleurs solos pour qui le travail en équipe importe finalement autant que les temps de réflexion solitaire.
« Quand je suis au bureau, je ne suis pas à la maison, et avec une vue magnifique sur ce qui était mon décor de vacances pendant dix ans »

489
C’est le nombre de nouveaux habitants accueillis depuis 2008 dans le Gers grâce au projet Soho-Solo Gers.

353
C’est le nombre de membres du réseau Soho-Solo Gers en 2014.

78
C’est le nombre de communes engagées dans le projet (47 villages d’accueil et 31 villages associés).

2
Dans le Gers, le réseau Soho- Solo a créé deux espaces de coworking : un à Auch, l’autre à Nogaro.

GAËLLE RICHARD
g.richard@sudouest.fr
Article paru le 23/06/2014

Soho-Solo, programme d’accueil de télétravailleurs indépendants dans le Gers

Jeudi 22 Mai 2014 - 18:30

Le programme Soho Solo Gers, créé en 2008 à l’intiative de la CCI du Gers, a attiré en 6 ans près de 200 télétravailleurs dans le département. Un petit bilan de l’opération.

Consultants,experts, traducteurs, journalistes, photographes, designers… tous sont Soho-Solo. Entendez Small office-Home office indépendant ou encore travailleurs indépendants à domicile. Ils sont venus dans le Gers attirés par le dispositif d’accompagnement et aspirent à concilier carrière professionnelle et épanouissement personnel en s’installant à la campagne.

Grâce au programme So-Solo, ils trouvent dans les communes du Gers un cadre et un mode de vie harmonieux qui répond à ces aspirations. A ce jour, 78 villages sont engagés dans le programme (47 villages d’accueil et 31 autres associés) aux côtés de la CCI du Gers. Un succès : grâce au, programme (qui fédère aujourd’hui 330 personnes) 199 nouveaux habitants se sont installés dans le département.
Ces « net-entrepreneurs » bénéficient d’un dispositif complet d’information, d’accueil et de préparation à l’installation, mais aussi d’un accompagnement personnalisé de leur projet professionnel. Le programme Soho Solo se poursuit après l’installation des nouveaux arrivants, avec des services tels que les télécentres et le réseau Soho Solo.

Ce dernier fédère 330 Soho Solo Gersois et est doté d’outils d’échange, avec un intranet dédié, des cartes de visite en ligne, un annuaire partagé, des newsletters mensuelles, des bourses d’échanges de services.

Ce réseau structuré est par ailleurs régulièrement animé, avec les ateliers-rencontres du Club Soho Solo organisés chaque mois par la CCI du Gers autour de thématiques entrepreneuriales.

Soho Solo Gers : les chiffres clés

    489 nouveaux habitants dans le Gers depuis 2008
    199 Soho Solo accompagnés et installés dans le cadre du programme
    47 villages d’accueil et 31 villages associés à la démarche
    330 adhérents du réseau Soho Solo Gers installés dans 165 villages
    8 télécentres et 2 espaces de coworking, espaces professionnels pour les Soho Solo
    82 % des Soho Solo potentiels (en cours de contact), envisagent de mener à bien leur projet dans les douze mois à venir
    70 % des membres du réseau travaillent dans l’économie numérique (TIC, communication, conseil…)
    20 % des nouveaux installés arrivent d’Europe du Nord (Royaume-Uni, Allemagne, Pays-Bas, Belgique…).

A lire : le Guide du télétravail réalisé en 2011 par Zevillage pour le projet Soho-Solo.
http://zevillage.net

Entreprendre à la campagne : 5 conseils pour réussir votre installation, 2 Soho Solo témoignent

Mardi 20 Mai 2014 - 16:45

photo entreprendre à la campagne

Découvrez 5 conseils pour réussir l'installation de votre entreprise à la campagne et 2 témoignages d'entrepreneurs qui ont franchi le cap pour profiter d'une autre qualité de vie.

Environ 40 % des citadins ont déclaré rêver de partir vivre à la campagne. Parmi eux, un quart projette de lancer une activité en milieu rural. Mais comment procéder pour gérer la transition et réussir son installation ?

Voici 5 conseils pour mener à bien votre projet et profiter des charmes de la campagne !

Ce dossier est réalisé à l’occasion de la Semaine Réussite d’Entreprise du 13 au 22 mai sur Gautier-Girard.com.
1) Ne pas foncer tête baissée

Déménager ou créer une entreprise à la campagne ne s’improvise pas !

D’abord, il faut que vous soyez sûr(e) que cela correspond à une envie profonde et pas à un simple “coup de tête”.  En avoir marre de la ville et de ses inconvénients est une chose, mais changer radicalement de mode de vie en est une autre. Il est important de bien cerner vos motivations personnelles.

Ensuite, en fonction de votre activité, le choix de votre lieu de vie peut avoir une incidence sur le chiffre d’affaires de votre entreprise.  Le cas échéant, il vous faudra donc faire une nouvelle étude de marché pour vous assurer du potentiel de l’endroit que vous aurez choisi.

Enfin, ne sous-estimez pas le rôle de l’entourage. Si vous êtes en couple, si vous avez des enfants, ce changement radical est un projet de vie qui se vit à plusieurs.  Votre entourage a aussi son mot à dire !
2) Bien choisir “votre campagne”

Le terme de “campagne” va évoquer des réalités très différentes en fonction des individus.  Il vous faut déterminer vos attentes sur un plan professionnel et personnel (aurez-vous besoin d’une école à proximité ? de commerces ? de loisirs ?).

 N’hésitez pas non plus à vous rendre sur place plusieurs fois, également hors saison, par exemple à l’occasion de vacances. Aller à la rencontre des gens, des commerçants, pour nouer des contacts mais aussi avoir leur ressenti vous évitera certains écueils.
3) Intégrer toutes les contraintes liée à l’emplacement de votre entreprise

Le territoire qui vous intéresse est-il desservi par l’ADSL ? Vos clients, vos fournisseurs, vos partenaires peuvent-ils accéder facilement à vos locaux ? (route, gare…). L’emplacement de votre entreprise est-il simple à trouver ? La zone où vous prévoyez de vous installer est-elle touristique ou non ?

En fonction de votre activité, la réponse à ces questions sera capitale.
4) Prévoir une trésorerie suffisante pour gérer la création / le déménagement de votre entreprise

Il vous faut anticiper et prévoir l’impact financier du lancement d’une activité à la campagne.

Si vous déménagez, il va y avoir notamment les coûts liés au déménagement lui-même, mais aussi ceux liés à la communication autour du déménagement et au lancement de votre activité dans un nouvel endroit.

Dans tous les cas, il faut bien réaliser que ce n’est pas parce que vous vous installez quelque part, même si vous proposez quelque chose de nouveau que les clients vont se précipiter.
5)  Ne pas rester isolé

Ne restez pas tout seul face à votre projet d’entreprise à la campagne ! Il existe des associations, comme le Collectif Ville Campagne, qui peuvent vous aider et vous accompagner.

Les chambres consulaires (CCI et CMA) proposent également des dispositifs qui peuvent être très attractifs et spécifiques au département dans lequel vous comptez vous installer.

Focus : le programme Soho Solo de la CCI du Gers

La CCI du Gers a mis en place le programme Soho Solo (www.soho-solo-gers.com) pour accompagner les entrepreneurs individuels et les télésalariés qui souhaitent s’installer dans ce département qui bénéficie d’une bonne qualité de vie et d’une large couverture ADSL.

Les conseillers de la CCI vous aident de la construction de votre projet à l’installation effective sur place : recherche d’un logement, cadre juridique, fiscalité…

Voici les témoignages de deux dirigeants néo-ruraux qui ont profité de ce programme :
” Une chaîne d’entraide qui donne envie d’aider à son tour”

Valérie Bossé est la dirigeante d’ avantages eMARK (www.avantagesemark.com), une agence de conseil stratégique marketing.
Pourriez-vous vous présenter, ainsi que votre entreprise, en quelques mots ?
Je suis Québécoise, passionnée des gens, spécialiste en communication-marketing et amoureuse des petites entreprises. J’ai 18 ans d’expérience en Amérique du Nord, dont 10 ans au sein des plus grandes agences de communication canadiennes, à la direction de campagnes de communication intégrée incluant du branding, du marketing relationnel, de l’événementiel, de la publicité et des promotions pour des clients nationaux.

Ces grands comptes ont accès à du conseil stratégique marketing qui n’est pas disponible pour les petites structures (PME, TPE, indépendants) car il requiert des moyens financiers et humains trop importants.

Trop souvent, les petites entreprises se retrouvent sans vision marketing précise et font leur marketing « à la miette » en éparpillant leurs ressources ici et là, ou alors elles mandatent un prestataire externe de leur fournir des recommandations trop complexes qu’elles sont ensuite incapables d’implanter dans la réalité de leur structure. Résultat : l’argent est dépensé mais sans résultats satisfaisants.

avantages eMARK a été créé pour remédier à ce manque et propose une approche de planification stratégique dans l’action, c’est-à-dire que la stratégie et le plan d’action sont développés ensemble, avec la participation du client, de manière à produire un programme 100% applicable, accessible et mesurable dans les moyens échus à l’entreprise.

avantages eMARK permet aux entreprises et aux entrepreneurs de prendre le contrôle de leur marketing et d’acquérir les compétences requises pour atteindre leurs
objectifs…tout en continuant à exercer leur propre métier.
Pourquoi avoir fait le choix de vous installer à la campagne ? Comment vous êtes-vous préparé à ce changement de mode de vie ?

 Le choix de la campagne est d’abord un choix personnel, de qualité de vie, de milieu de vie et de rythme de vie. Le quotidien est forcément différent à vivre au milieu des champs, beaucoup plus près de la nature et des saisons. Le « bon sens » des agriculteurs nous semblait un baromètre plus sain que la
course au « toujours plus, toujours plus vite » qui semble être devenu le lot de la vie en ville.

Professionnellement, j’ai consacré 2 ans à modifier ma pratique de consultante pour arriver à accompagner de façon très concrète les toutes petites structures (TPE) et les indépendants, qui constituent une part importante du tissu économique de la région. C’est dans cette démarche que j’ai joint avantages eMARK, entreprise canadienne, dans le but d’ouvrir la première franchise en France.
En venant dans le Gers, vous avez bénéficié du programme Soho Solo. Concrètement, qu’est-ce que cela vous a apporté ?

On trouve énormément d’informations pratiques sur internet…mais rarement de « l’insight », c’est-à-dire, le « pouls de l’informel ».

Soho-Solo GERS m’a permis d’entrer tout de suite en contact avec des locaux prêts à m’ouvrir leur porte et à discuter des réalités locales. C’est vraiment très précieux. J’y ai aussi rencontré d’autres Soho Solo « greffés » dans le Gers, qui sont passés par le même chemin d’acclimatation que moi et qui peuvent me comprendre et m’encourager, mais aussi me présenter les gens qui ont su faciliter leur enracinement. C’est une chaîne d’entraide qui donne envie d’aider à son tour.

Pour l’aspect « matériel », le programme Soho Solo GERS propose des installations physiques où l’on peut établir son bureau pro à petit prix, mais aussi des salles de conférences et leurs équipements, qui nous permettent de recevoir gratuitement des clients et d’y tenir conférences, ateliers ou présentation. C’est beaucoup plus professionnel que dans notre salon !

Soho Solo GERS c’est aussi un accompagnement professionnel informel et bienveillant. Pour ma part, étant Canadienne, il est normal que je ne connaisse pas bien les rouages administratifs français. Sans l’aide de Soho Solo GERS et de la CCI du Gers, je n’aurais pas su comment développer mon entreprise en France, quelles étapes franchir, quelles options choisir. L’accompagnement est à échelle humaine et c’est beaucoup plus agréable et rassurant que d’essayer de tout trouver et tout comprendre en lisant sur internet.
Avec le recul, quels conseils vous ont été les plus utiles pour réussir la transition et bien vivre votre installation à la campagne ?

Les gens d’ici m’ont bien avisée du changement de rythme par rapport à ma vie urbaine nord-américaine.

On m’a dit : « patience, et patience ». Aujourd’hui encore, on me répète souvent que « les choses vont lentement ici », alors j’en profite pour apprécier ce rythme qui, au final, me permet de réaliser que ma vie a bien changé ! Cette lenteur est un ingrédient essentiel pour simplifier sa vie, car elle nous recentre sur le moment présent et quand nous sommes présents dans notre vie et dans celle de ceux qui nous entourent, nous avons tendance à naturellement basculer de l’ « avoir » à l’ « être ».

Je ne m’en plains pas…même s’il m’arrive de travailler fort pour rester patiente !
Selon vous, quels sont les pièges à éviter avant de se lancer ?

Venir pour changer les choses. Ce serait comme choisir son époux/épouse avec l’idée de le/la changer et le/la « mettre à sa main ». Ça n’aurait aucun sens. Il faut venir avec l’intention d’y bâtir quelque chose, mais comme dans un couple, ça se vit à 2. On bâtit avec, pas malgré l’autre.

S’installer à la campagne procède de la même intention, à mon avis. Il faut l’aimer pour ce qu’elle est et avoir envie d’évoluer « ensemble ». Ça ne veut pas dire qu’il n’y ait rien à faire ou à changer, ça veut dire qu’il faut respecter ce qui est et travailler avec.
“Du soutien, des contacts, des connaissances”

Michel Garcia est le gérant de Michel GARCIA Conseil, un agence de conseil en stratégie commerciale et marketing.
Pourriez-vous vous présenter, ainsi que votre entreprise, en quelques mots ?
Je suis le gérant de la société Michel GARCIA Conseil. J’accompagne les entreprises dans leur stratégie commerciale et marketing et je coache les Dirigeants, les Comités de Direction, les équipes terrain.

J’organise également des formations sur des thèmes tels que :

    Le Management
    La gestion du temps
    La négociation commerciale
    Le langage du corps

J’ai plus de 25 ans d’expérience dans le management d’équipe chez un leader mondial dans son domaine et je suis un spécialiste de la relation commerciale et marketing avec la Grande Distribution.
Pourquoi avoir fait le choix de vous installer à la campagne ? Comment vous êtes-vous préparé à ce changement de mode de vie ?

J’ai décidé de m’installer à la campagne pour bénéficier d’un cadre de vie agréable, pour me ressourcer en permanence et en faire profiter mes proches. Cela me permet également d’être dans un cadre propice pour la préparation de mes rendez-vous clients.

Pour accompagner ce changement de vie, il faut tout simplement créer les conditions de la réussite en faisant de ce projet une priorité, LA PRIORITÉ. Il faut le vouloir profondément et faire partager cette motivation à sa famille. Il est important de saisir les opportunités d’un changement et en oublier les contraintes.
En venant dans le Gers, vous avez bénéficié du programme Soho Solo. Concrètement, qu’est-ce que cela vous a apporté ?

Le programme Soho Solo Gers m’a apporté du soutien, des contacts, des connaissances, des appuis ainsi que des conseils pour développer mon portefeuille de clients. J’ai eu la possibilité d’utiliser des bureaux bien équipés et de suivre des formations dans d’autres domaines que le mien.

J’ai pu avoir accès au tissu commercial d’une région totalement inconnue pour moi et aujourd’hui peux transmettre mon expérience de ces réseaux aux nouveaux entrants.
Avec le recul, quels conseils vous ont été les plus utiles pour réussir la transition et bien vivre votre installation à la campagne ?

Celui de bien préparer son projet et ne jamais renoncer devant d’éventuels obstacles.
Selon vous, quels sont les pièges à éviter avant de se lancer ?

Il est absolument nécessaire de faire une étude de marché et éviter de se disperser en faisant de la prospection sans ciblage.

Merci à Valérie et à Michel pour leurs témoignages !

Et vous, envisagez-vous de vous installer à la campagne ? Avez-vous déjà franchi ce cap ?
http://www.gautier-girard.com

Premier speed business meeting organisé par la CCI du GERS : un véritable succès

Jeudi 10 Avril 2014 - 15:45

La CCI du GERS a testé avec 18 chefs d’entreprises (dont 8 Soho Solo) une nouvelle formule pour élargir leurs réseaux.
Ils étaient 18 chefs d’entreprises de secteurs très divers à s’être retrouvés mercredi 9 avril  à 17h30 pour une soirée de speed business meeting, organisée dans le cadre du projet européen e-incorporate 2.
L’exercice a démarré par l’intervention de Valérie Bossé, Consultante marketing eMARK France, membre du réseau Soho Solo qui a présenté aux participants la technique « Elevator pitch »: comment se présenter de manière claire, concise et convaincante en  moins de deux minutes !
Après cet apport théorique, les participants sont passés à la pratique en disposant de deux minutes en face à face pour présenter leur activité aux autres dirigeants.
Les partages et échanges de cartes de visite se sont poursuivis autour d’un cocktail convivial jusqu’à 21 heures.
Les entreprises présentes ont fait part de leur satisfaction et de leur désir de renouveler l’expérience.

Le programme Soho Solo veut se renforcer en 2014

Jeudi 13 Mars 2014 - 11:30



Fort de près de 200 membres, le programme Soho Solo Gers a aujourd’hui 6 ans. Il vise à installer, faire se rencontrer et aider des professionnels utilisant le web.
Très récemment se déroulait dans les locaux de l’Innoparc un atelier rencontres du club Soho Solo du Gers.
Axé sur la définition du client type, ce rendez-vous mensuel fait partie des propositions faites aux acteurs de ce programme d’aide aux entrepreneurs et télé-salariés dans le département, élaboré par la CCI.
Le dernier bilan 2013 arrive au même moment, qui montre que 33 nouveaux membres ont rejoint les Soho Solo l’an passé.
«L’apport de leurs compétences joue en faveur du tissu économique local, notamment dans les secteurs des TIC et des services aux entreprises. Leur présence insuffle une nouvelle dynamique sur le territoire», souligne Michel Doligé, président de la chambre de commerce et d’industrie du Gers. 70 % des membres du réseau travaillent en effet dans l’économie numérique (web, communication, conseil…)

En 2013, les efforts de la CCI se sont tournés vers l’amont, pour informer, orienter les candidats vers les villages d’accueil, les aider dans la recherche d’un logement, la création d’activité. Le site internet dédié, qui comptabilise plus de 35 000 visites en 2013, a été également repensé, autour de trois thématiques : «Vivre dans le Gers», «Travailler en solo» et «Un accompagnement sur mesure». Un annuaire partagé de contacts a été mis en place, qui complète l’offre d’information et de communication numériques entre les Soho Solo, dont le club regroupe plus de 350 adhérents.
Grâce à 8 télécentres et des espaces de «coworking» (il s’en est ouvert 2 en 2013 à Auch et Nogaro) les Soho Solo peuvent organiser des réunions professionnelles et recevoir leurs clients et fournisseurs dans un environnement tout équipé.

Après 6 ans d’expérience, le programme Soho Solo Gers va s’axer en 2014 sur la prospection et l’accueil de nouveaux membres : campagnes de publicité sur Internet et via les réseaux sociaux, achats d’espaces publicitaires auprès de médias qualifiés, référencement du site Internet et dynamisation du réseau afin de favoriser échanges et rencontres entre Soho Solo.
Le chiffre : 199
Soho solo Installés. Depuis la création du programme, 199 Soho Solo se sont installés, soit 489 en comptant leurs familles.

Soho Solo les pros néoruraux
Soho Solo GERS s’adresse depuis 2008 aux actifs du secteur des services, tels que des consultants, traducteurs, experts, journalistes, photographes, designers… qui peuvent exercer et développer leur activité professionnelle depuis leur domicile grâce à Internet. La couverture du département en ADSL à 94 % constitue un atout majeur pour attirer chaque année depuis 2008 ces «net-entrepreneurs», souvent installés en zone rurale. Elle leur offre la possibilité de concilier leur carrière professionnelle et leur vie personnelle.
La Dépêche Publié le 13/03/2014

Les Soho Solo s'implantent

Mardi 04 Mars 2014 - 12:15

Audrey Fiévet est chargée de l'opération Soho Solo à la Chambre de commerce et d'industrie de Gers (CCI), l' opération lancée par la CCI en 2008. Elle est venue le 18 février à Nogaro en exposer le bilan et annoncer les projets.

Les Soho Solo exercent des métiers très divers, mais ils l'exercent à distance, grâce à Internet, depuis leur domicile dans la campagne du Gers. Cette nouvelle génération d'entrepreneurs se caractérise par son indépendance, sa flexibilité, sa réactivité et son professionnalisme. Il est donc nécessaire de renforcer l'image du Gers « terre d'accueil » et d'offrir à ces entrepreneurs les services d'accompagnement à leur installation, tant professionnelle que familiale.

L'arrivée de Soho Solo permet de maintenir les services publics de proximité (écoles, Poste, commerces etc.). Elle induit un rajeunissement de la population et un revenu local important en consommation, impôts et taxes. Sans oublier l'apport de nouvelles compétences pour les entreprises et la rénovation de l'habitat, ainsi que la dynamisation de la vie associative.

Le site des Soho Solos

Le nouveau site (1) est plein d'informations pour les candidats Soho Solo et il facilite les demandes de contacts. De 13 562 visites en 2008, on est passé à 39 775 en 2013. Mais il y en a eu 57 054 en 2012. À la fin de 2013, 193 nouveaux Soho Solo se sont installés dans le Gers depuis 2008, soit 489 nouveaux habitants et 353 ont été recensés dans 172 villages. En moyenne, une trentaine de familles s'installe chaque année.

La CCI fait une promotion active du Gers et de l'opération Soho Solo, dans la presse, sur Internet (3 150 sites ont un lien vers le site Soho Solo) et avec les 47 villages d'accueil (villages qui s'organisent pour l'accueil).

En 2014, entre autres actions de promotion, des opérations seront faites sur Internet, spécialement sur les réseaux sociaux Facebook et ScoopIt, ainsi que Linkedin et Viadeo ; de nouveaux panneaux « Soho Solo village d'accueil » seront mis en place et de nombreuses annonces seront publiées dans la presse, etc.

Roland Houdaille, Sud Ouest, paru le 4 mars 2014

(1) http://www.soho-solo-gers.com

Le bonheur, y compris de travailler, est dans le Gers

Mercredi 29 Janvier 2014 - 13:00

Le réseau Soho Solo a été lancé en 2008 par la Chambre de Commerce et d’Industrie de Auch. Six ans plus tard, le bilan est plutôt positif : grâce au réseau Soho Solo, 199 personnes ont franchi le pas (avec les familles, cela fait 489 nouveaux Gersois !) et se sont installées dans 47 villages partenaires de l’opération. Même si, au concret, entre lieux de coworking et télécentres, ce sont vraiment 172 communes gersoises concernées par le réseau.

Le profil de ces nouveaux arrivants ? Des urbains, harassés par la vie citadine, les embouteillages (un sondage vient de paraître qui annonce que les Parisiens perdent, en moyenne, une demi-heure par jour dans les bouchons !), la pollution et le stress. Des lucides qui ont bien compris, aussi, que les nouvelles technologies permettent de s’éloigner des grandes mégapoles autrefois obligatoires, genre Lille, Paris, Marseille, Lyon, Bordeaux, Montpellier ou Toulouse.

Grâce à Soho Solo, les nouveaux arrivants dans le Gers ne sont pas seuls, et sont accompagnés dans leur démarche d’aménagement et d’intégration dans une vie loin du rythme lancinant de métro-boulot-dodo. Ils savent même à l’avance quelle liaison ADSL les attendra pour « bosser » dès leur arrivée dans les meilleures conditions. Jusqu’à présent, les secteurs de l’audit, du conseil, de la formation, de l’informatique, d’Internet et du e-commerce ont été les plus « réactifs » mais on s’achemine de plus en plus vers une diversité des activités intéressées par ces émigrations gersoises.

Il y a aussi, lancé en 2010, le Soho Solo Cultura, plus particulièrement dédié aux spécificités du secteur culturel, et qui aide les artistes au sens large du terme, souhaitant s’installer dans le Gers. Une initiative plus qu’enthousiasmante pour un secteur habituellement un peu oublié des préoccupations économiques des régions et départements.

Comme le Conseil général a décidé d’investir 80 millions d’euros dans le développement du haut-débit, on peut penser que les demandes d’adhésion n’ont pas fini d’abonder. Et si pour la seule année 2013, il y a eu 215 sollicitations (pour 81 projets qualifiés), on peut prendre le pari qu’en 2014, on passera la barre des 250…
http://presselib.com - 29/01/2014

 

Le Gers, nouvel Eldorado des urbains connectés

Mardi 28 Janvier 2014 - 17:15

Créé en 2008 par la CCI du Gers, le réseau Soho Solo a déjà facilité l’installation de 199 entrepreneurs extérieurs dans le département
«Le bonheur est dans le pré »,les Gersois en ont mangé à toutes les sauces. Jusqu’à l’overdose. À tel point que, parfois,ils n’y croient plus eux-mêmes. Et il faut que ce soit des estrangèrs (1) qui leur rappellent que leur département, la Toscane française paraît-il,fait toujours rêver aux six coins de l’Hexagone.
Depuis la création du réseau Soho Solo (2) en 2008, émanation de Gers Développement au sein de la Chambre de commerce et d’industrie (CCI), les urbains, harassés par les bouchons, la pollution et le stress, se bousculent au portillon. 199 installations en six ans, soit un apport non négligeable de population pour le département (lire ci-contre). Grâce aux nouvelles technologies, fuir Paris, Lille, Montpellier ou Marseille n’a jamais été aussi facile. Qu’ils soient indépendants ou qu’ils délocalisent leur activité, le Gers déroule le tapis rouge à ces fatigués de la ville. « Je n’ai pas pleuré quand j’ai quitté le Nord », se souvient Gilles Vanderstraeten, ancien banlieusard lillois. Sa maison, l’usine de traitement de maïs qui barrait son horizon et le climat… L’informaticien a tout laissé derrière lui, sans états d’âme, pour s’installer à Simorre, village de 770 habitants dans le sud-est du Gers. Pas tout à fait un désert, mais presque, pour tout adepte du triptyque « métro, boulot, dodo ».

Une opération transparente
Un paradis pour cet entrepreneur dont le changement de vie a été grandement facilité par le comité d’accueil Soho Solo : « J’ai connu l’existence du réseau lors d’un séjour sur les chemins de Saint-Jacques- de-Compostelle, dans le nord du Gers. Il y avait des panneaux un peu partout. C’était en 2008. Nous avons commencé nos recherches en avril. Le site du réseau (3) propose tous les renseignements sur les villages d’accueil, jusqu’au débit ADSL que l’on peut y obtenir ! Nous avons sélectionné cinq destinations. Cinq mois plus tard, nous nous installions à Simorre. »
Entre-temps, les responsables de Soho Solo ont communiqué les coordonnées de Gilles Vanderstraeten aux villages d’accueil choisis. « C’était une année d’élections. L’équipe municipale de Simorre, qui n’a pas changé à cette occasion, nous a paru la mieux rodée. » Le comité d’accueil joue les agents immobiliers, et le couple et sa fille de 16 ans trouvent leur bonheur dans une superbe bâtisse du XVIIe siècle. Le maire les convie au restaurant gastronomique du coin, les fait monter au sommet de l’église, « ce qui ne se fait pas en temps normal », sourit le néo-Gersois. « En quelques heures, nous nous sommes sentis chez nous. »
Du côté purement technique, l’opération est totalement transparente pour le programmateur et ses clients. Il peut tout gérer depuis son bureau de 9 m2 emménagé dans sa nouvelle demeure. Lorsqu’il doit se déplacer, Toulouse n’est qu’à une heure de route. L’ennui ? La peur du vide ? Gilles Vanderstraeten ne les a pas connus. Le village est vivant, c’était l’un de ses critères de choix. Pour s’intégrer plus rapidement, le couple a rejoint l’équipe des pompiers volontaires au sein du centre de secours de la commune. Une activité totalement nouvelle. Et pour ce passionné de randonnée, quelques hectomètres suffisent pour se trouver face au splendide paysage de la chaîne des Pyrénées, qui s’érige au-dessus des vallons gersois. Soho Solo n’est pas seulement une opération gagnante pour ces nouveaux arrivants.
En plus du surcroît de population, le Gers bénéficie aussi de l’expertise de ces habitués des nouvelles technologies, jusqu’à la création d’activités dans un département dominé par l’agriculture et l’agroalimentaire. Installé à Marestaing en 2008, Fabrice Espin cherchait une réponse à la question : « Qu’est-ce qu’il se passe après le périphérique parisien ? » Attiré dans le Gers pour des raisons de coeur, il n’intègre pas Soho Solo dès son arrivée. Il monte son entreprise de conseil en systèmes d’information dans son garage. Il n’a alors gardé que deux clients de sa précédente vie professionnelle parisienne. L’entrepreneur ose, tente et réussit. Mais, peu habitué à travailler seul, il cherche aussi à s’entourer. C’est là que le réseau de Gers Développement entre en jeu.
Création d’emplois
Fabrice Espin participe aux réunions régulières, échange son expérience. Son entreprise devient visible dès lors qu’elle est référencée sur le site : « Quand on met le doigt dedans, il y a beaucoup de portes qui s’ouvrent. Avant cela, je trouvais avantageux d’habiter à la campagne, mais près de Toulouse, pour pouvoir, d’un coup d’avion, me rendre à Paris pour une réunion et rentrer le soir même. J’ai changé mon discours depuis, car c’est ici, dans la région di-Pyrénées, que se trouvent désormais 80 % de mes clients. » L’activité a permis de créer trois emplois que l’entrepreneur a absolument voulu conserver dans le Gers : « C’est une façon de renvoyer l’ascenseur. »
(1) « Les étrangers », en occitan. (2) Soho pour Small Office/Home Office (très petites entreprises) et Solo pour seul. (3) www.soho-solo-gers.com

353 adhérents au réseau, une petite entreprise
DÉVELOPPEMENT Le nombre de projets ne faiblit pas depuis six ans
« Lorsque Soho Solo a été créé, en 2008, il s’agissait de connecter davantage le Gers à Internet, afin de ne pas perdre les professions qui pouvaient y être liées », explique Audrey Fiévet, chargée de développement économique à la Chambre de commerce et d’industrie. Une majorité des activités créées ou importées grâce au programme sont liées au secteur des nouvelles technologies. Une gageure pour le département le plus rural de France. Tout autant que l’afflux d’habitants – 199 adhérents au réseau viennent de l’extérieur du Gers, en majorité de grandes agglomérations, ce qui représente 489 nouveaux Gersois, familles comprises –, Soho Solo favorise une diversification des activités développées dans le département, même si la plupart se situent dans les secteurs de l’audit, du conseil, de la formation, de l’informatique, d’Internet et du ecommerce. La dynamique créée a incité des Gersois à se lancer, eux aussi, dans l’aventure, portant à 353 le nombre de Soho Solo. Afin d’accueillir les nouveaux arrivants, 47 villages sont partenaires de l’opération. « Ils sont sélectionnés selon les services de proximité qu’ils proposent, leur capacité à accompagner l’installation des Solo, mais aussi la qualité de la connexion ADSL accessible », poursuit Audrey Fiévet. Dans les faits, les adhérents sont répartis dans 172 communes gersoises.
Coworking et télécentres
Il existe deux bureaux de coworking, à Nogaro et à Auch, que les adhérents peuvent louer pour y travailler, auxquels s’ajoutent huit télécentres, la plupart du temps installés dans des pépinières d’entreprises. « Leur utilisation est relativement faible, puisque ce qui intéresse ces personnes, c’est le télétravail, à domicile. » Depuis six ans, le flux des demandes d’informations au programme Soho Solo est régulier. 10 à 15 contacts sont noués chaque mois. En 2013, il y en a eu 215, pour 81 projets qualifiés. Avec le Schéma départemental d’aménagement numérique présenté par le Conseil général du Gers, qui va mettre 80 millions d’euros sur la table pour le développement du très haut débit dans le département, la source n’est pas près de se tarir.
Sud Ouest paru dimanche 26 janvier 2014 FABIEN JANS f.jans@sudouest.fr

Soho Solo, ça se passe près de chez vous...

Mardi 28 Janvier 2014 - 16:00

Article Le-32.fr

Article Le-32.fr Le Mag des gens d'ici - paru dimanche 26 janvier 2014

Elargir l'horizon des Soho Solo

Lundi 16 Décembre 2013 - 17:00

Chaque mois, la CCI organise des sessions de formation pour les Soho Solo, près de 200 entrepreneurs dans le Gers, afin de leur fournir des outils et des pistes de développement.

Hier se déroulait dans les locaux de la CCI d’Auch la réunion mensuelle des Soho Solo. La structure des Soho Solo, qui regroupe des entrepreneurs travaillant essentiellement par Internet, propose ces rencontres autour de thématiques très concrètes. Hier, Valérie Bossé, spécialiste du marketing, venait donner les bases du travail collaboratif. Parmi les auditeurs, Véronique Minozzo, qui travaille depuis 2003 dans la traduction multilingue, la formation professionnelle pour adultes AFPA et anglais pro, et les cours particuliers. Elle a rejoint les Soho Solo depuis 2006, et se félicite de la tenue de telles sessions.

«Je donne beaucoup de cours à des adultes, des enfants, des étudiants… Soit dans mes locaux, à Pavie, soit à domicile. Je suis devenue une Soho Solo après une grande campagne de promotion. J’y ai vu l’intérêt de bénéficier de formations sur des thèmes qui concernent mon activité de très près.»

Ainsi, après l’une de ces rencontres ciblée sur la communication, elle a pris contact avec une agence spécialisée. «Cet apport me permet d’avoir une communication beaucoup plus professionnelle, cela renforce le sérieux de l’image de mon entreprise. Sans cette réunion, je n’y serais pas allé.» À présent, elle dispose de cartes de visite ou d’un véhicule siglés, d’un site web (www.multicours-traductions.netne.net). L’un des premiers intérêts, pour Véronique Minozzo comme pour les autres Soho Solo, c’est de dialoguer, échanger, partager un contact. «Le feeling est important. On se donne des infos, on échange des pratiques entre nous. Je me sens bien plus sûre de moi qu’à mes débuts !»

Sans cette appartenance au réseau Soho Solo, Véronique Minozzo ne serait pas avertie de telles sessions, par ailleurs ouvertes aux entreprises gersoises. «Le fait de figurer sur les listes de diffusion de la CCI, c’est aussi l’assurance d’accéder à l’information, et à terme d’améliorer mon fonctionnement».
Marc Centène - La Dépêche - Publié le 14/12/2013

Le vert Gers appelle la matière grise

Lundi 09 Décembre 2013 - 11:00

Le Républicain Lorrain - Publié le 07/12/2013

La distance entre le Gers et Paris n’est plus un frein à l’installation d’entrepreneurs. Au contraire, la douceur de vivre du département, à laquelle s’ajoutent les efforts de la CCI, constituent des atouts forts.
«On arrive à saturation face aux embouteillages, aux quatre heures de transport par jour, à la vie de famille compliquée. »
Fabrice Espin, 42 ans, a travaillé 15 ans en région parisienne, d’abord pour le service cinématographique des armées puis dans la gestion de photothèques pour de grandes entreprises. Après une incursion de deux ans aux 3 Suisses dans le Nord, il est « tombé amoureux d’une Gersoise et de sa région » et a franchi le pas en 2008, un peu tremblant. « J’avais la crainte de partir, j’avais un réseau parisien et je me demandais : en dehors de Paris, qu’est ce qu’il y a ? ».
Aujourd’hui, cet informaticien et créateur de sites web, qui a d’abord travaillé dans le garage de la maison de sa femme, a embauché trois personnes et a dû louer des locaux. Il assure toujours « vivre pleinement le grand changement avec Paris. « J’habite à 5 minutes du travail et je vais chercher ma fille de 3 ans à la maternelle ».
Le Département est engagé dans un programme de développement de l’internet haut-débit. Lui et la Chambre de commerce et d’industrie (CCI) d’Auch ont décidé de s’appuyer sur l’aspiration à concilier réussite professionnelle et qualité de vie loin des grandes villes grâce au télétravail, pour « attirer la matière grise » de spécialistes du web, de consultants en stratégie, ou d’artistes. A la CCI, on les appelle « les Solos ».
Un vrai réseau d’accueil
« Depuis 2008 nous avons mis en place un programme d’accueil familial et professionnel, Soho Solo, pour leur faciliter la vie » explique Audrey Fievet, responsable du programme. « Ils étaient 300 en 2012, ils sont 348 fin 2013 », se réjouit-elle.
Rémi Nelson-Borel, 38 ans, réalisateur de films, a de son côté « fait le choix dès l’âge de 25 ans d’éviter les grandes villes », mais après 10 années passées dans les Hautes-Alpes, où il s’était trouvé « auto-entrepreneur isolé, livré à moi-même », il a cherché à « faire partie d’un réseau ». Il est alors tombé sur le site Soho Solo sur le net. Il a rejoint le Sud-Ouest il y a deux ans et demi.
« Nous présentons 47 villages d’accueil, sélectionnés pour les services qu’ils proposent aux nouveaux arrivants, logement, activités, services publics, connexion internet », explique la responsable du site. Pour « l’accompagnement professionnel », la CCI a mis en place huit télécentres à travers le Gers avec des connexions internet renforcées. A Auch et Nogaro, deux espaces de bureaux partagés permettent à ces indépendants de recevoir des clients. « Le plus apprécié, c’est la dimension de réseau qui unit les Solos », selon l’animatrice. « Sur le site, chacun figure avec sa fiche contact sur la carte du Gers, des réunions régulières permettent de se rencontrer, de nouer des relations voire des partenariats » entre ces nombreux infographistes, photographes, informaticiens, consultants en gestion ou artistes, souligne-t-elle.
Nelson-Borel, qui vit à Saint-Puy en pleine campagne, a même rejoint une « coopérative d’activités et d’emploi » de l’Isle-Jourdain où il côtoie une centaine d’indépendants aux métiers les plus divers : ils remettent leur chiffre d’affaires à la coopérative, qui assure toutes leurs tâches administratives et leur verse un salaire.
L’informaticien s’est tout de même profondément ancré dans le tissu local. « Au début, je n’avais que des clients parisiens, c’était facile avec internet et l’aéroport de Toulouse à 35 km. Maintenant, je travaille à 80 % avec Midi-Pyrénées. Pourquoi monter à Paris s’il y a du business ici ? »

On en parle au 12/13 de France 3 !

Lundi 02 Décembre 2013 - 12:30

Reportage de France 3 Midi-Pyrénées sur le programme d'accompagnement Soho Solo Gers qui facilite l'installation et la création d'activité dans le Gers. Interview de Valérie Bossé, Directrice, Associée avantageseMARK, Soho Solo nouvellement installée à St Puy. Vidéo réalisée chez Valérie. Diffusion France 3 12/13 le mercredi 27 novembre 2013. C'est par ici

Pourquoi ils ont changé de vie ?

Jeudi 28 Novembre 2013 - 11:30

Pourquoi ils ont changé de vie ? Article La Dépêche 24.11.2013

La tendance n’est pas nouvelle mais ils sont de plus en plus nombreux à sauter le pas, à tout plaquer et recommencer une nouvelle aventure professionnelle. Des cadres parisiens surbookés qui se retirentà la campagne pour monter un gite au salarié qui crée sa boite, l’état d’esprit et la motivation sont les mêmes.
Le processus part finalement du même constat : dans cette civilisation du «tout travail», l’envie de changer d’air se fait souvent de plus en plus pressante à la cinquantaine. Parfois même avant. Et même en ces temps de crise économique qui peuvent assombrir les perspectives, ils sont nombreux ceux qui sautent le pas, qui plaquent tout pour changer de vie.
Bien sûr, il y a la traditionnelle image des cadres parisiens vivant à 200 à l’heure et qui se reconvertissent dans l’arrière-pays. Mais on trouve aussi de nombreux exemples de salariés qui se lancent dans la création d’entreprises, dans un projet personnel qui leur tient à cœur et qui leur permettra de trouver l’énergie nécessaire pour soulever des montagnes. Il leur en faudra pour se mouvoir dans un univers, nouveau pour eux, qui peut-être hostile, voire carnivore.

De plus en plus d’organismes ont mis en place des solutions d’aide pour les soutenir dans leurs démarches. Le système «Soho Solo», imaginé dans le Gers, a permis à plusieurs centaines de personnes de venir s’installer dans la campagne Gersoise pour y travailler. En général, parce qu’ayant eu une ou plusieurs expériences professionnelles, ils bénéficient d’un soutien bancaire bienveillant, les banquiers voyant en eux des gens qui ont «la tête sur les épaules».
Acte d’impulsion ? Coup de tête ? Malgré les apparences, ces décisions sont mûrement réfléchies. «C’est quelque chose que tout le monde traverse entre 45 et 55 ans de façon plus ou moins intense avec un questionnement de fond : est-ce que je vis vraiment ce que je veux vivre», explique le psychiatre Christophe Fauré, auteur d’un livre sur le sujet «Maintenant ou jamais».
Trois personnes nous ont livré leurs expériences : Jean-Luc qui a abandonné le journalisme pour se consacrer à la vigne ; Caroline qui a quitté son poste de directrice d’office de tourisme pour monter sa propre agence de voyages spirituels et Laurence, brillante avocate, qui a quitté le barreau de Toulouse, pour vivre sa passion de l’écriture.
En expert, Christophe Fauré analyse leurs démarches. «Avec l’exemple de Caroline, on n’est pas dans un choix radical mais dans l’évolution d’un mouvement qui était déjà là : le voyage. Simplement, elle a voulu affiner quelque chose qui correspondait plus à son domaine intérieur». Laurence, l’avocate devenue écrivain : «Là, on a affaire à un choix plus radical où la personne avait envie d’exprimer le côté artistique de sa personnalité». Quant au journaliste devenu vigneron, «c’est aussi une décision radicale. Cet homme produisait de l’écrit, maintenant, c’est le vin. Il y a quelque chose de plus authentique. Il est dans la nature, avec les rythmes des saisons, dans un univers plus sensoriel. Il y a une dimension spirituelle dans sa démarche.»
Finances.

Les banques et les projets des quinquas

Ne prête-t-on qu’aux riches ? «On prête surtout à ceux qui ont connu le succès», complète Daniel Thébault, président du Medef Midi-Pyrénées et serial entrepreneur.
Les reconversions de chefs d’entreprise ne sont pas rares, d’autant que les cadres supérieurs et les dirigeants bénéficient souvent d’un environnement propice à la construction de projets. Certes, ceux-ci sont aussi confrontés au risque et à’ l’échec. «Mais que ce soit pour un défi professionnel ou un changement de vie, le banquier accompagne surtout une personne, un caractère, qui est dans une démarche de réussite», poursuit Daniel Thébault. «Et c’est logique : un dirigeant qui a déjà réussi va encore connaître le succès. C’est ce positivisme qui convainc les financiers.»

Zoom : Comment le Gers accueille les néo-gascons

Depuis sa création, Soho Solo connaît un succès croissant : plusieurs centaines de personnes l’ont adopté pour s’installer avec leur famille dans le département du Gers.
«Soho Solo», ou la forme active de la formule «le bonheur est dans le Gers» : le dispositif inventé en 2008, a lancé une reconquête des zones rurales (la très grande majorité du département) en tendant la main aux porteurs de projets, aux créateurs d’entreprise et à ceux qui voulaient tenter l’aventure du télé travail. «Soho Solo» pour «Small office, home office», quel’on peut traduire par «petit bureau, bureau à domicile» est désormais une opération à succés, financée par un projet européen, le conseil général du Gers et le conseil régional Midi Pyrénées. Il est rendu possible par la formidable opération logistique qui le sous-tend : 94 % du territoire est couvert par l’ADSL, 52 villages d’accueil participent à l’opération et 31 autres villages y sont associés pour faciliter l’installation des arrivants.
Michel Doligé, le président de la Chambre de commerce et d’industrie du Gers explique : «Soho Solo est bien plus qu’un dispositif d’aide à l’installation, c’est l’histoire d’une rencontre entre un territoire et des porteurs de projets. Ces hommes et ces femmes ont acquis des compétences précieuses ailleurs, en France ou à l’étranger, et ils nous apportent une richesse nouvelle et contribuent au développement du département.
Soho Solo, c’est aujourd’hui 300 projets aboutis dans des secteurs multiples : informatique, marketing, stylisme, ingénérie…
Tous les nouveaux arrivants sont d’accord sur les atouts qu’ils ont trouvé sur place. Pour les urbains issus de grosses métropoles, fini le cauchemar des temps de trajets, ce temps perdu est remplacé par une présence au travail et une vie de famille retrouvée. Urbains qui se disent séduits par le prix de l’immobilier qui reste encore accessible, même si le Gers a connu une inflation en ce domaine. Ils sont également unanimes sur l’accompagnement unique et personnalisé qu’ils reçoivent explique Audrey Fievet qui suit les «soho» à la CCI.
Parmi les Soho, 20 % sont originaires d’Europe du Nord. Ce sont en général des cadres âgés de 30 à 50 ans, ayant une expérience en entreprise mais qui veulent développer un projet personnel. Ce sont en majorité des urbains qui rêvent de s’installer à la campagne, dans le Sud et de profiter de la qualité de vie.

La Tendance au télétravail s'accélère dans le Gers

Mardi 26 Novembre 2013 - 17:00

paysage Gers

La CCI du Gers met tout en oeuvre pour faciliter l'installation des nombreux professionnels qui cherchent à fuir la région parisienne. Plus de 350 télétravailleurs ont été accueillis en quatre ans.
Pas moins de 200 000 salariés qui Paris et sa région chaque année. Un exode vers la Province et notamment la campagne qui profite de plus en plus au Gers. Câdres, chefs d'entreprises travaillant essentiellement dans le tertiaire, ils sont à la recherche de nature, de grands espaces et d'une vie moins stressante que le métro et ses bousculades.

Des envies et des rêves largement encouragés par les institutions département qui mettent tout en oeuvre pour faciliter l'installation de ces télétravailleurs. Ils sont aujourd'hui plus de 350 à avoir rejoint le réseau des Soho-Solo mis en place par la chambre de commerce. Près de cinquante villages du Gers sont partenaires de la démarche.

"Quand, avec mon épouse, nous avons pris contact avec la référente Soho Solo de Simorre, elle s’est mise en quatre pour nous aider. Elle a joué un vrai rôle d’agence immobilière, nous apportant des précisions très importantes, y compris sur la qualité de la connexion Internet, primordiale pour mon activité. Du coup, nous sommes venus passer quelques jours. Elle nous a fait rencontrer les gens qui maintenant sont nos voisins et nos amis. Le premier jour, le maire et Françoise Bellard nous ont invités à déjeuner. Au bout d’une journée, nous avions l’impression de faire déjà partie du village et, dès le lendemain, nous nous sommes décidés", témoigne Gilles, Informaticien indépendant installé à Simorre depuis 2008.

"Le programme s'adresse principalement à des personnes qui peuvent travailler grâce à internet, chez elle ou depuis un tiers lieu" explique Audrey Fiévet, chargé du programme Soho Solo.

"Parmi eux on trouve beaucoup de professions du secteur des services comme des webmasters, des journalistes, des écrivains, des consultants, des formateurs... Que les candidats soient déjà indépendants ou souhaitent le devenir, nous les accompagnons jusqu'au bout".
Article Sud Ouest publié le 22/11/2013 à 09h40
Crédit Photo CDTL Gers

Le Gers, avec sa douceur de vivre, se fait chasseur de têtes

Mardi 26 Novembre 2013 - 11:00

Article AFP Le Gers, avec sa douceur de vivre, se fait chasseur de têtes

Dans le Gers, le bonheur n'est pas que dans le pré; ce département rural au coeur du Sud-Ouest s'ouvre à un nombre croissant d'entrepreneurs individuels liés aux nouvelles technologies, attirés par une douceur de vivre devenue proverbiale.

Le département, engagé dans un programme de développement de l'internet haut-débit, et la chambre de commerce et d'industrie (CCI) d'Auch ont décidé de s'appuyer sur l'aspiration à concilier réussite professionnelle et qualité de vie loin des grandes villes grâce au télétravail, pour "attirer la matière grise" de spécialistes du web, de consultants en stratégie, ou d'artistes.

A la CCI, on les appelle "les Solos". "Depuis 2008 nous avons mis en place un programme d'accueil familial et professionnel +Soho Solo+ pour leur faciliter la vie" explique Audrey Fievet, responsable du programme. "Ils étaient 300 en 2012, ils sont 348 fin 2013", se réjouit-elle.

Fabrice Espin, 42 ans, informaticien et créateur de sites web, Rémi Nelson-Borel, 38 ans, réalisateur de films, sont deux d'entre eux, fâchés avec les contraintes des grandes cités.

L'adieu aux embouteillages

M. Espin a travaillé 15 ans en région parisienne, d'abord pour le service cinématographique des armées puis dans la gestion de photothèques pour de grandes entreprises.

"On arrive à saturation des embouteillages, des quatre heures de transport par jour, de la vie de famille compliquée", déclare-t-il.

Après une incursion de deux ans chez les 3 Suisses dans le Nord, il est "tombé amoureux d'une Gersoise et de sa région" et a franchi le pas en 2008, un peu tremblant: "J'avais la crainte de partir, j'avais un réseau parisien et je me demandais: +en dehors de Paris, qu'est ce qu'il y a?+"

De son côté, M. Nelson-Borel a "fait le choix dès l'âge de 25 ans d'éviter les grandes villes", mais après 10 années passées dans les Hautes-Alpes, où il s'était trouvé "auto-entrepreneur isolé, livré à soi-même", il a cherché avant même de rejoindre le Sud-Ouest il y a deux ans et demi à "faire partie d'un réseau" et est alors tombé sur le site Soho Solo sur le net.

"Nous présentons 47 villages d'accueil, sélectionnés pour les services qu'il proposent aux nouveaux arrivants, logement, activités, services publics, connexion internet", explique Mme Fievet.

Pour "l'accompagnement professionnel", la CCI a mis en place huit télécentres à travers le Gers avec des connexions internet renforcées. A Auch et Nogaro, deux espaces de bureaux partagés permettent à ces indépendants de recevoir des clients.

Le réseau unit les "Solos"

"Le plus apprécié c'est la dimension de réseau qui unit les +Solos+" selon l'animatrice. "Sur le site, chacun figure avec sa fiche contact sur la carte du Gers, des réunions régulières permettent de se rencontrer, de nouer des relations voire des partenariats" entre ces nombreux infographistes, photographes, informaticiens, consultants en gestion ou artistes, souligne-t-elle.

M. Nelson-Borel, qui vit à Saint-Puy en pleine campagne, a même rejoint une "coopérative d'activités et d'emploi" de l'Isle Jourdain où il côtoie une centaine d'indépendants aux métiers les plus divers: ils remettent leur chiffre d'affaires à la coopérative, qui assure toutes leurs tâches administratives et leur verse un salaire.

De son côté, l'informaticien s'est profondément ancré dans le tissu local. "Au début je n'avais que des clients parisiens, c'était facile avec internet et avec l'aéroport de Toulouse à 35 km, mais maintenant, je travaille à 80% avec Midi-Pyrénées. Pourquoi monter à Paris s'il y a du business ici ?", déclare-t-il.

Fabrice Espin a d'abord travaillé dans le garage de la maison de sa femme. Le succès aidant, il n'est plus tout à fait "solo": il a embauché trois personnes et a dû louer des locaux.

Il assure pourtant toujours "vivre pleinement le grand changement avec Paris". "J'habite à 5 minutes du travail et je vais chercher ma fille de 3 ans à la maternelle" remarque-t-il, la mine épanouie.
AFP publié le 22/11/2013
Copyright © 2013 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
Repris dans Le Point.fr

Vidéo AFP Entre vie parisienne et vie rurale, ils sont de plus en plus nombreux à choisir la vie à la campagne, dans le département du Gers. Cadres dans le secteur tertiaire pour la plupart, ils réussissent ainsi à concilier vie de famille et vie professionnelle. Durée: 01:48 Copyright © 2013 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés

On en parle au 20h de France 2 !

Jeudi 10 Octobre 2013 - 16:30

Interview Soho Solo GERS 20h France 2 15 octobre 2013

Antoine Herzog, Soho Solo Informaticien parisien nouvellement installé dans le Gers, a été interviewé le 15 octobre dernier dans le cadre d'un reportage réalisé par France 2 sur l'exode urbain : ces parisiens qui partent s'installer à la campagne... Reportage en lien avec le Salon Provemploi qui se tenait à Paris le même jour. Diffusion le soir même au 20h ! Pour visualiser, c'est par ici

Soho Solo accueille les télétravailleurs dans le Gers

Mercredi 01 Mai 2013 - 14:45

Depuis 4 ans, le programme Soho Solo ("Small Office-Home Office") initié par la CCI du Gers, connaît un succès notable. Destiné à faciliter l'intégration des travailleurs indépendants et des télétravailleurs dans le département, et à promouvoir leurs compétences auprès des entreprises locales, il compte aujourd'hui 335 adhérents.

Véritable modèle du genre, Soho Solo est sans doute le projet de promotion du télétravail le plus abouti en France et pourrait inspirer plus d'une région rurale en quête d'attractivité.

"Le programme s'adresse principalement à des personnes qui peuvent travailler grâce à internet, chez elle ou depuis un tiers lieu" explique Romain Bilowus, chargé du programme Soho Solo.

"Parmi eux on trouve beaucoup de professions du secteur des services comme des webmasters, des journalistes, des écrivains, des consultants, des formateurs... Que les candidats soient déjà indépendants ou souhaitent le devenir, nous les accompagnons jusqu'au bout".

Le Sud-Ouest, terre promise du télétravail

Vendredi 10 Mai 2013 - 14:30

Ils sont informaticiens, journalistes, designers, graphistes… Ce sont les néoruraux, qui ont choisi de s'installer et de travailler à la campagne. « Le Mag » est allé à leur rencontre dans le Gers, où un dispositif original a été mis en place pour attirer ces travailleurs indépendants et leurs familles. Dans son numéro de demain, le magazine de la rédaction vous propose aussi une rencontre avec un océanographe atypique. Le Bordelais Marc Lafosse, ex-champion de natation, travaille sur un projet inédit : la production d'électricité grâce aux courants de la Garonne. Côté balade, nous vous emmènerons visiter la Saintes antique, à la découverte des vestiges gallo-romains de la ville. Pour une idée de week-end à la montagne, direction Luz-Saint-Sauveur, dans les Hautes-Pyrénées, et un « bed and breakfast » à la française. Visite insolite également d'un petit musée qui mérite vraiment le détour : le musée national de l'Assurance-maladie, à Lormont, en Gironde. Au rayon gastronomie, notre chroniqueur Jacques Ballarin est allé tester la cuisine du Saint-Martial, un établissement de Dordogne. Nous vous présenterons également le premier volet d'une série de quatre sujets consacrés aux céréales et légumineuses. Cette semaine, c'est la lentille qui sera en vedette. Le flâneur des sciences Voilà une question que se posent bien des adeptes des sports d'hiver : comment fonctionnent les canons à neige ? « Le Mag » vous donnera la réponse dans sa nouvelle chronique « Le Flâneur des sciences », réalisée en partenariat avec Cap Sciences Bordeaux. Vous pourrez également retrouver une sélection de sorties pour les jours à venir, les rubriques « Nature », « Tendance », ainsi que le dessin d'humour de Michel Iturria et la photo de la semaine sélectionnée dans le cadre du concours photo « Le Sud-Ouest vu par ses lecteurs ». « Sud Ouest Le Mag » est distribué tous les samedis avec le quotidien, sauf en Béarn, où il accompagne « Sud Ouest Dimanche ».

Nous contacter

Vous souhaitez intégrer le réseau Soho Solo ? Ou tout simplement en savoir plus ?

nous contacter

Nous suivre


  • soho solo sur facebook
  • soho solo sur scoop.it
  • soho solo sur linkedin
  • soho solo sur viadeo
  • soho solo sur twitter
  • soho solo sur dailymotion

Témoignages

Frédéric Cauchetier

Originaire de la région parisienne, j’ai fait mes études dans le...
Lire la suite

Tous les témoignages

News

30 nouveaux « Soho Solo » dans le Gers

Jeudi 09 Février 2017 - 12:23

Depuis 2008, 266 personnes ont adhéré à ce projet de télé travail. L’effort numérique du...
Lire la suite